Sensors for environmental monitoring M/F

Centre national de la recherche scientifique (CNRS)

Rennes, France 🇫🇷

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Intitulé de l’offre : Capteurs pour le suivi de l’environnement H/F
Acronyme : NeoSensation
Référence : CPJ-2023-017
Nombre de Postes : 1
Site(s) concerné(s) : Toulouse et Rennes
Région(s) académique(s) : Occitanie et Bretagne
Etablissement(s) partenaire(s) envisagé(s) : Les observatoires de Sciences de l’Univers et les infrastructures socio-écologiques impliqués dans l’EquipEx+ Terra Forma sur les campus des Université de Toulouse III Paul Sabatier et Université de Rennes
Code(s) établissement(s) : UAR2029, UMR5563, UMR6118, UMR6164, UMR6554, UPR8001
Date de publication : jeudi 16 mars 2023
Type de contrat : Chaire de professeur Junior
Durée du contrat : 4 ans
Date d’embauche prévue : 1 juillet 2023
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Rémunération brute annuelle de 54 600 Euros à 57 800 Euros selon l’expérience professionnelle
Thématique scientifique : Environnement
Mots clés : Environnement, biodiversité, santé des écosystèmes, miniaturisation, d’intelligence, de connectivité, de sobriété énergétique, de soutenabilité
Section(s) CN : Micro et nanotechnologies, micro et nanosystèmes, photonique, électronique, électromagnétisme, énergie électrique
Biodiversité, évolution et adaptations biologiques : des macromolécules aux communautés
Surface continentale et interfaces

Profil Recherché

Titulaire d’un doctorat ou diplôme équivalent ou justifiant de titres et travaux scientifiques jugés équivalents par l’instance compétente de l’établissement. Il n’y a aucune condition d’âge ou de nationalité pour candidater. Tous les emplois CNRS sont accessibles aux personnes en situation de handicap en bénéficiant d’aménagement d’épreuves rendus nécessaires par la nature du handicap

Stratégie d’établissement

Cette chaire CNRS de nature interdisciplinaire est construite à l’interface des instituts du CNRS des sciences de l’ingénierie et des systèmes (INSIS), de l’institut national de science pour l’univers (INSU) et de l’institut écologie et environnement (INEE), en lien également avec sa Mission pour les Initiatives Transverses et Interdisciplinaires (MITI). Les laboratoires ciblés qui pourront accueillir cette CPJ sont déjà impliqués dans cette problématique dans le cadre de l’EquipEx+ Terra Forma, problématique qui bénéficie d’actions nationales autour notamment des ateliers nationaux « instrumentation pour le suivi environnemental » et du réseau métier « Capteurs en environnement ».

Stratégie du laboratoire d’accueil

Le/La candidat.e retenu.e mènera des recherches basées sur le développement de capteurs embarqués ou in situ pour la compréhension de l’environnement, de la biodiversité et de la santé des écosystèmes dans le cadre de l’EquipEx+ Terra Forma, et en lien avec les IR ICOS, OZCAR et RZA pour l’exploitation des données socioécologiques et de la Zone Critique, mais également en lien avec l’IR de données Data Terra (et l’EquipEx+ Data Gaia). Il/elle pourra s’appuyer sur les dispositifs existants, tel que le réseau des Observatoires des Sciences de l’Univers (OSU), et les dispositifs de partenariat en écologie et environnement (DIPEE) répartis sur tout le territoire. Les composants, sous-systèmes et systèmes développés à des fins de déploiement de terrain s‘appuieront sur les plateformes du réseau RENATECH pour la micro- et nanotechnologie. Les principaux OSU potentiellement concernés sont : OMP et OSUR, et les principaux établissements sont l’Université Toulouse Paul Sabatier et l’Université de Rennes. Les laboratoires INSU, INSIS et INEE concernés sont : GET, LAAS et SETE (pour le site Toulousain), et Geosciences Rennes, LETG et IETR pour le site Rennais.

Stratégie Internationale

Cette chaire est directement liée à l’implication de l’INSIS, de l’INSU et de l’INEE dans les infrastructures de recherche européennes, notamment eLTER (European Long Term Ecological Research) et ses miroirs nationaux OZCAR et RZA. Ainsi, la/le candidat.e recruté.e sera amené.e à animer des partenariats internationaux dans le cadre de eLTER et plus généralement autour de la conception de capteurs innovants, intelligents et connectés et l’exploitation des données, ainsi que la mise en place de campagnes d’observation impliquant ces développements. Les observations récurrentes et les campagnes de mesure seront conduites sur les sites ateliers et les dispositifs existants;ceux-ci ont montré leur capacité, lors de 10 dernières années, à former un vivier d’excellents jeunes chercheur-se-s sur le développement de nouveaux instruments, de nouvelles méthodes d’analyse et de modélisation, susceptibles de candidater sur ce poste.

Répertoire national des structures de recherche (RNSR) du laboratoire d’accueil

201119478D, 200012191F, 199612340K , 199517454Y, 200212224H, 201119468T

Résumé du projet scientifique

Cette chaire a pour objectif de développer des capteurs embarqués ou in situ pour la compréhension de l’environnement, de la biodiversité et de la santé des écosystèmes à différentes échelles spatiales et temporelles, ainsi que les multiples compartiments des enveloppes du système Terre. Cette auscultation à la précision nécessaire, tant spatiale que temporelle, requiert des instruments et des outils en rupture, répondant à des critères stricts de miniaturisation, d’intelligence, de connectivité, de sobriété énergétique, de soutenabilité, de responsabilité environnementale et d’appropriation par les humains.
Les principaux enjeux environnementaux particulièrement visés sont :
• La qualité de l’eau, ses propriétés physico-chimiques, sa disponibilité comme ressource, et la façon dont le vivant s’y développe, quels que soient sa nature, le milieu ou l’infrastructure.
• L’état du vivant, microbien, animal ou végétal, vecteur d’observation permettant l’accès à des zones sensibles ou inaccessibles, ou observable à part entière.
A titre d’exemple, dans le cadre de l’EquipEx+ Terra Forma, il existe des enjeux particulièrement important autour du développement (1) de prototypes opérationnels bas coût de sondes multi-paramètres (dont des systèmes optiques) pouvant mieux caractériser les flux de matière (teneurs en eau du sol, matière en suspension, matière organique dissoute, Chl-a, turbidité, nitrates, CO2…), (2) de nouvelles méthodes et
instrumentation pour mesurer et qualifier la diversité du vivant et ses réponses au changements environnementaux locaux et globaux.
Ainsi, le/la candidat.e devra avoir démontré sa capacité à développer des concept instrumentaux et des méthodes d’acquisition innovants, à analyser de grands volumes de données multi-échelles pour répondre à des questions majeures de l’environnement, de la biodiversité et de la santé des écosystèmes. Seront aussi valorisées la capacité à construire et monter des projets instrumentaux impliquant plusieurs partenaires aux niveaux national et européen, ainsi qu’une aptitude à fédérer dans ces projets des spécialistes de diverses disciplines de l’environnement et des nouvelles méthodes en sciences de la donnée, comme l’intelligence artificielle.

Résumé du projet d’enseignement

Le service d’enseignement au sein de l’université de rattachement sera effectué sous la forme d’une « mission d’accompagnement à l’observation » à l’interface entre les OSU, les IR ICOS, RZA et OZCAR. Cette mission visera à établir une politique afin de résoudre les défis d’intégration, d’archivage et de distribution de très grands volumes de données issus des nouvelles technologies d’acquisition développé dans le projet. Un enjeu majeur est la FAIRisation systématique des données d’observation, auquel est associé un haut niveau d’exigence de qualité des données et des services en interaction étroite avec les infrastructures et les OSU qui acquièrent ces données. Il s’agira notamment d’adapter les procédures afin d’archiver et rendre disponible à la communauté scientifique de grands volumes de données de manière efficace et interopérables selon les standards internationaux en vigueur, tout en améliorant le contrôle de qualité de ces données.

Environnement Financier

  • Total financé (dont package ANR) : 200 k€
  • Total du projet : 200 k€

Diffusion scientifique

La diffusion des résultats passera par des productions scientifiques (publications, logiciels, patents…) de niveau mondial. Par ailleurs, le projet mettra en œuvre une communication vers des cibles diverses telles que communautés scientifiques, médias, décideurs, grand public, scolaires, etc., avec un calendrier adapté. Des outils spécifiques pourront être développés comme des sites web, des newsletters ou encore des rencontres, colloques internationaux, écoles d’été et conférences.

Science ouverte

Le CNRS développe une politique forte en faveur de la science ouverte. La science ouverte consiste à rendre « accessibles autant que possible et fermés autant que nécessaire Â» les résultats de la recherche. À ce titre, le CNRS vise à ce que 100 % des textes des publications issues des travaux de ses unités soient rendues accessibles, notamment grâce au dépôt dans HAL. Les données produites doivent aussi être rendues disponibles et réutilisables, sauf restriction particulière. Par ailleurs, les principes directeurs de l’évaluation individuelle sont revus en conformité avec la déclaration DORA, plus qualitatifs et tenant compte de toutes les facettes du métier de chercheur.

Science et société

La relation science-société est désormais reconnue comme une dimension à part entière de l’activité scientifique. Le projet développera cette dimension en synergie avec tous les partenaires. Les travaux de recherche qui en seront issus contribueront à éclairer la décision publique. Des initiatives de sciences participatives pourront être initiées avec des acteurs de l’écosystème socio-économique et culturel du projet.

Indicateurs

L’activité sera évaluée notamment sur la base de la production scientifique (publications, logiciels, patent, etc.), sur les partenariats institutionnels et privés formalisés par des contrats, sur le rayonnement international, sur la valorisation des travaux vers des communautés scientifiques pluridisciplinaires, sur l’innovation et son transfert vers la société et sur la diffusion scientifique à destination de publics non spécialistes.

Modalités d’organisation des auditions

Seul(e)s seront convoqué(e)s aux auditions les candidat(e)s sélectionné(e)s sur dossier par la commission de sélection


POSITION TYPE

ORGANIZATION TYPE

EXPERIENCE-LEVEL

DEGREE REQUIRED

LANGUAGE REQUIRED

IHE Delft Institute for Water Education - MSc in Water and Sustainable Development