Recrutement d’un(e) Consultant(e) International(e) pour la Réalisation d’une Etude de Faisabilité et le Développement d’un Projet d’Adaptation au Changement Climatique

Conakry, Guinea 🇬🇳

Background
 

La Basse Guinée est la première zone économique du pays (CPDN, 2015) et abrite 37,84 % de la population (RGPH3, 2014), elle contribue à 24% de la production nationale de riz. Le potentiel des terres agricoles du littoral est de 1,3 millions d’hectares dont 380.000 hectares sont cultivés chaque année (INDC, 2015). Une variété de cultures (arachide, riz, fonio, manioc, patates, légumes, orangers, manguiers, palmiers, etc) est pratiquée en arrière mangroves. Sur les 385 000 ha de mangrove, plus de 140 000 hectares ont été convertis en plaines rizicultivables (INDC, 2015). L’économie et les moyens de subsistance de la Basse Guinée sont largement tributaires de la production agricole et de l’exploitation des ressources naturelles. Les principales activités économiques de la région sont l’agriculture, la pêche, la sylviculture, l’arboriculture, l’agroforesterie, l’élevage, l’exploitation minière et le transport maritime comme indiqué dans le ” Rapport national sur L’Environnement Marin et Côtier ” 2006. Combiné avec la pression de la population déjà existante sur les terres, la période de jachère de ces zones a été considérablement réduite.

En outre, les plaines rizicoles souffrent d’une faible maintenance, et les différentes vannes de régulation des eaux dans les plaines et les canaux sont généralement dans un état inutilisable. La pêche est également une activité économique importante le long de la côte. Elle emploie, directement et indirectement, environ 150.000 à 200.000 personnes selon la FAO, 1997. La satisfaction des besoins en énergie dans les zones rurales et les principales villes, principalement pour les utilisations domestiques, le fumage du poisson, l’extraction traditionnelle du sel, repose en grande partie sur les ressources forestières, particulièrement les forêts de mangroves et les forêts côtières. Cela a largement contribué à la dégradation des forêts de mangroves, estimée à un taux annuel de 4,2 % (CPDN, 2015). Les mangroves jouent un rôle  de protection contre l’invasion   des terres rizicoles et  autres terres agricoles en zones côtières.  Les scenarios climatiques prévoient que les zones côtières seront affectées par l’élévation du niveau de la mer, les inondations et l’intrusion saline. L’agriculture dans ces zones, est extrêmement vulnérable,  a l’élévation du niveau de la mer et des concentrations de sel dans le sol. Le PANA (2007) et les CPDN (2015) ont identifié la région côtière comme étant particulièrement vulnérables aux effets du changement climatique principalement en raison de divers facteurs préexistants dans la région, notamment: la destruction actuelle de la forêt de mangrove, la faible application des réglementations existantes, les pressions démographiques, l’urbanisation, la pollution industrielle et agricole, les conflits fonciers et l’insuffisance de capacités pour lutter contre la dégradation de l’environnement. Par conséquent, les problèmes de développement en zone côtière incluent: (i) les menaces sur les écosystèmes (déforestation des mangroves, la perte de l’habitat et des espèces); (ii) l’érosion côtière; (iii) l’intrusion saline; (Iv) la pollution marine et côtière; et (v) l’épuisement progressif des stocks de poissons.

Problèmes induits par les changements climatiques

Selon plusieurs scénarios climatiques, la région côtière connaîtra une augmentation de la température, accompagnée d’un accroissement de la variabilité des précipitations et une diminution des volumes précipitations. D’ici 2100, les températures  devraient connaître une augmentation allant de 0,2 à 2.00C (sensibilité 1.50C); de 0,3 à 3.00C (sensibilité 2.50C) et enfin de 0,4 à 4.50C (sensibilité 4.50C)[1]. En plus des hausses de températures, il est prévu une perturbation du régime pluviométrique et une baisse des quantités des précipitations qui pourrait atteindre 18,2 % en 2050 et 20% d’ici 2100. Il est également prévu une hausse du niveau de la mer. Selon des scenarios différents, le niveau de la mer pourrait augmenter entre 15 cm à 78 cm d’ici 2100. Les principaux impacts prévus du changement climatique sont les inondations côtières, l’intrusion saline et la perte des terres et des cultures, la modification de la structure taxonomique, l’extinction ou la migration de certaines espèces d’animaux et de plantes, la destruction permanente des forêts de mangrove, la destruction des infrastructures, les conflits sociaux et la prolifération des maladies. La plupart des activités socio- économiques seront touchées et ces impacts provoqueront, entre autres: la perte de revenus, diminution de la qualité de vie, les déplacements de population, et la diminution de la contribution de la zone côtière dans l’économie du pays (PIB).

Pour cette raison, le Gouvernement de la République de Guinée a identifié parmi les mesures prioritaires d’adaptation dans  ses contributions prévues déterminées au niveau national (CPDN), le renforcement de la résilience climatique et des capacités d’adaptation des communautés, des écosystèmes et des systèmes productifs en zone côtière.

Dans cette perspective, le Bureau Pays PNUD Guinée cherche un consultant international qualifié pour appuyer le Gouvernement de la République de Guinée dans le processus  de développement d’un  projet d’adaptation au changement climatique en zone côtière.

[1] Il convient de noter que les modèles de changements climatiques varient considérablement et donc leurs estimations concernant le changement de température et la quantité de précipitations varient aussi.

 
Duties and Responsibilities

Objectifs de prestation

L’objectif principal de cette mission est de préparer un projet d’adaptation au changement climatique en zone côtière.

Pour atteindre cet objectif une équipe composée de représentants du siège du PNUD, du Bureau régional, du Bureau pays et du Gouvernement de la Guinée sera mise en place pour diriger le processus préparatoire du projet. Cette équipe sera notamment composée du conseiller technique régional  en changement climatique PNUD / FEM, le Charge de Programme Environnement et Développement Durable du PNUD, le DP-P du PNUD Guinée en tant que chef des programmes, le DP-O du PNUD Guinée en tant que chef des opérations et les points focaux du projet dans les ministères clés. L’équipe sera responsable de la coordination, l’organisation et la gestion du processus préparatoire du projet, y compris la liaison avec les partenaires,  l’appui technique et de la mise à disposition de la documentation requise.

Description des tâches :

L’expert international changement climatique, qui est le chef d’équipe aura la responsabilité de diriger et coordonner le travail des consultants nationaux et internationaux qui seront mobilisés dans le cadre  de ce processus. Il sera responsable de la compilation des informations nécessaires pour le développement d’un concept et d’un document de projet, conformément aux exigences du PNUD. Cette mission sera exécutée en deux (2) phases : i) le développement du concept du projet et ii) l’élaboration du document du projet. Le consultant international sera responsable des taches suivantes, mais sans s’y limiter:

L’équipe sera composée d’un consultant international et de deux consultants nationaux.

Phase 1: Développement du concept de projet :

  • Collecter et analyser les informations essentielles sur les priorités du Gouvernement en relation avec le domaine d’intervention du projet, auprès de l’ensemble des parties prenantes, y compris, les Points Focaux Opérationnels du Fonds Vert pour le Climat, du FEM et des Conventions Internationales sur l’environnement, les Ministères de tutelle, le PNUD et les autres Institutions multilatérales ;
  • Identifier les principaux éléments d’un projet de gestion des risques climatiques en zone côtière et la théorie du changement sous-jacente ;
  •  
  • Déterminer, la portée et développer la théorie du changement du projet ;
  • Procéder à une évaluation de la faisabilité des investissements du projet et intégrer les résultats des rapports d’évaluation des initiatives qui sont pertinentes pour le projet proposé (le plan du rapport d’évaluation de faisabilité sera fournie) ;
  • Rédiger un concept en se basant sur les orientations du conseiller technique régional du PNUD ;
  • Soutenir l’identification des principaux partenaires et des co-financements potentiels (en consultation avec les contreparties nationales et le Bureau de pays du PNUD) ;
  • Identifier les principaux risques du projet ;
  • Effectuer l’analyse de la problématique dugenre, et des impacts ’environnementaux, sociaux (en consultation avec l’expertspécialiste en gestion des impacts environnementaux et sociaux) ;
  • Identifier les opportunités pour faire avancer les considérations de genre ;
  • Identifier les principaux coûts et avantages (y compris les t avantages marchands et non marchands) de la proposition de projet (en consultation avec l’expert charge de l’évaluation économique des investissementsdu projet) ;
  • Identifier les zones d’interventions du projet proposées ;
  • Identifier et évaluer lescoûts des résultats, produits etdes activités ;

Phase 2: Développement de la proposition

Apres l’approbation du concept, sur la base des commentaires des parties prenante, et sous la direction technique du conseiller technique régional du PNUD, et en collaboration avec d’autres membres de l’équipe (expert en évaluation économique des investissements, analyste financier,  spécialiste du genre, et expert en gestion des impacts sociaux et environnementaux des projets) préparer un document de projet complet répondant aux exigences du PNUD. Cela inclut les éléments suivants :

  • Rapport d’évaluation des projets de référence ;
  • Cartes des zones d’intervention du projet ;
  • Calendrier de mise en œuvre du projet ;
  • Finaliser le cadre logique, plan de travail et budget du projet;
  • Clarifier l’additionnalité des résultats et des activités proposées ;
  • Étudier les options possibles pour les arrangements institutionnels et la mise en œuvre du projet;
  • Entreprendre l’analyse des parties prenantes et élaborer un plan d’implication des acteurs, y compris la stratégie de mobilisation des communautés ;
  • Elaborer une stratégie de gestion des connaissances et la composante Suivi Evaluation (y compris les mécanismes d’apprentissage et les indicateurs d’impacts) ;
  • Développer les conditions de réplicabilité et la stratégie de sortie du projet (durabilité) ;
  • Préparer, compiler et annexer les documents d’information supplémentaires, conformément à la liste ci-dessous :
  • Etude de faisabilité ;
  • Rapport d’évaluation des projets de référence ;
  • Calendrier de mise en œuvre du projet ;
  • Documents d’information supplémentaires ;
  • Réponse aux commentaires ;

Résultats attendus/produits livrés

  • Note conceptuelle sur l’adaptation au changement climatique ;

Document de projet sur l’adaptation au changement climatique et les annexes comme listés ci-dessous :

  • Etude de faisabilité;
  • Rapport d’évaluation du projet de base ;
  • Calendrier de mise en œuvre du projet ;
  • Des documents d’information supplémentaires;
  • Réponse aux commentaires.
 
Competencies

Compétences corporatives:

Valeurs/Ethique

  • Démontre un engagement aux valeurs d’intégrité des Nations Unies et des standards éthiques;
  • Fait la promotion de la vision, de la mission et des objectifs stratégiques du PNUD;
  • Prend des actions appropriées au contexte religieux et culturel, et montre du respect, du tac et de la considération pour les différentes cultures.

Compétences fonctionnelles:

  • Démontre une connaissance technique avérée pour assumer les responsabilités et exigences du poste;
  • Est motivé et démontre une capacité à apprendre;
  • Connaissance des principes de gestion axée sur les résultats;
  • Orientation sur les résultats/Innovation;
  • Contribue à la réalisation des résultats par la recherche initiale, l’analyse et le suivi effectif de l’exécution des projets/programmes;
  • Participe à la formulation des propositions de projets en s’assurant de la capitalisation des approches réussies;
  • Améliore les processus et les produits existant ;
  • Documente et analyse les stratégies innovatrices, les meilleures pratiques et les nouvelles approches ;
  • Echange de connaissances et apprentissage;
  • Est tenu responsable de sa propre formation et apprentissage et du développement de sa carrière;
  • Partage les connaissances et expériences au sein et à l’extérieur de l’organisation;
  • Produit activement et dissémine activement de nouvelles connaissances;
  • Encourage les autres à partager les connaissances;

Gestion des relations

  • Planifie, définit les priorités et exécute les tâches à temps ;
  • Participe effectivement dans un environnement basé sur le travail d’équipe ;
  • Réagit de façon flexible et positive au changement, à travers une participation active ;
  • Etablit des objectifs et normes de performance clairs et des responsabilités, et assure la gestion ;
  • Facilite le développement des compétences personnelles et collectives ;
  • Fournit l’information orale et écrite d’une façon opportune, efficace et facilement compréhensible ;
  • Participe activement aux réunions et aux discussions de groupes en écoutant et en partageant l’information ;
  • Exprime franchement ses idées dans l’intention de résoudre les problèmes, prend en considération les interventions des autres et est ouvert à la critique;

Leadership personnel et efficacité

  • Recherche et met en application des connaissances, informations et bonnes pratiques de l’intérieur comme de l’extérieur du Système des Nations Unies ;
  • Prévoit et donne satisfaction aux besoins d’informations de l’équipe et des autres partenaires;
  • Fait des efforts pour accéder personnellement à des standards d’excellence ;
  • Pose des actes qui vont au-delà de la simple réponse à des besoins évidents de la situation considérée et persiste jusqu’au succès final ;
  • Prend des décisions opportunes et appropriées en tenant compte des enjeux variés et complexes et se tient responsable de l’impact de ces décisions.
 
Required Skills and Experience

Niveau d’expertise et Qualifications requises

Etudes :

  • Masters en sciences du climat, del’environnement, de l’économie, du développement ou tout autre domaine équivalent ;

Experiences:

  • Un minimum de 7 ans d’expérience progressive et pertinente dans le domaine de l’adaptation au changement climatique ou tout autre domaine pertinent ;
  • Connaissances avéréesen adaptation au changement climatique et de la gestion des zones côtières ;
  • Une connaissance technique des implications du changement climatique sur la gestion des zones côtières, sur le développement, les finances, l’environnement et d’autres domaines pertinents est essentielle ;
  • Expérience dans le changement climatique et l’agriculture ;
  • Expérience dans la participation du secteur privé dans la gestion du changement climatique, le développement de l’agriculture et l’amélioration des moyens de subsistance ;
  • Expérience dans le développement, la mise en œuvre, ou le suivi et l’évaluation des projets d’adaptation au changement climatique ;
  • Expérience dans le processus d’élaboration des politiques associée à l’environnement, le changement climatique et la gestion des zones côtières ;
  • Expérience de travail et de collaboration avec les gouvernements est un atout ;
  • Expérience de travail au sein du système des Nations Unies est un atout ;
  • Expérience étendue en Afrique est un atout ;

Langues :

  • Connaissance pratique du français ;
  • Excellente connaissance de l’anglais, avec des capacités avérées de rédaction et de communication.

Critères de sélection :

L’évaluation des offres se fera sur la base des critères suivants :

  • Masters en sciences du climat, de l’environnement, de l’économie, du développement ou tout autre domaine équivalent : 15 points ;
  • Un minimum de 7 ans d’expérience progressive et pertinente dans le domaine de l’adaptation au changement climatique ou tout autre domaine pertinent : 35 points ;
  • Connaissances et expériences avérées en adaptation au changement climatique et de la gestion des zones côtières, des liens entre changement climatique et développement des zones côtières, participation du secteur privé dans la gestion du changement climatique, le développement, la mise en œuvre et le suivi – évaluation des projets d’adaptation au changement climatique : 35 points ;
  • Approche méthodologique et Plan de travail conforme à la méthodologie : 15 points.

Temps requis pour la revue et la validation des livrables :

L’approbation des demandes de paiements sera assujettie à l’examen et l’approbation des livrables par le superviseur (s) affecté au projet dans les 21 jours.

Présence du consultant requis sur le terrain Partiellement

Mode de paiement :

Les modes de paiement seront les suivants :

  • 10% A la presentation et validation du plan de travail ;
  • 30% à l’approbation du concept;
  • 40 % à la soumission du document de projet ;
  • 20% à l’approbation finale du document de projet.

Critère de sélection de la meilleure offre :

  • Excellentes capacités de travail en équipe avec de bonnes compétences relationnelles ;
  • Capacité de gérer la charge de travail avec un minimum de supervision ;
  • Capacité de travailler sous pression et dans des délais courts ;
  • Capacité à répondre aux demandes supplémentaires dans des délais courts ;
  • Capacité à travailler dans un environnement multiculturel ;
  • Expérience d’élaboration de projet;
  • Capacités de rédaction et de communication en anglais ;
  • Capacité solide de planification stratégique, de gestion axés sur les résultats et d’élaboration de rapports de mise en œuvre de projet ;
  • Connaissance du français;
  • Montrer une sensibilité et un respect pour les questions du genre, de religion, de nationalités etd’âge ;

Méthode d’évaluation des offres :

La méthode d’évaluation qui sera utilisée est celle du meilleur rapport qualité/prix (score combiné). Il sera tenu compte des qualifications du consultant et sa proposition financière avec un score d’au moins 30 % pour l’offre financière.

Seules les candidatures ayant obtenu une note au moins égale à 70 points sur le total des 100 points seront retenues pour une analyse financière.

Soumission – le consultant international devra soumettre un dossier comprenant deux propositions (technique et financière):

La proposition technique doit contenir:

  • Une lettre de motivation signée par le candidat (1 page);
  • Une brève proposition technique dûment signé par le candidat (3-4 pages);
  • Un plan de travail détaillé, avec des dates de début et de fin pour chaque action et délai indicatif pour toutes les tâches et les livrables (5-10 pages);
  • Un CV du candidat avec l’indication claire de son nom (tel qu’inscrit sur son passeport), sa date de naissance, ses qualifications académiques, ses compétences et son expérience professionnelle (4-5 pages);
  • Un formulaire P11 (http://sas.undp.org/Documents/P11_personal_history_form.doc ) des Nations Unies dûment rempli et au moins 3 personnes de référence avec leurs adresses mail.

La proposition financière:

Une proposition financière sur la base d’un montant forfaitaire incluant (les honoraires, les frais de voyage, les indemnités journalières/perdiems et le nombre de jours ouvrables pour la durée de la consultation).

Pour permettre une meilleure appréciation du montant forfaitaire proposé, le consultant doit éclater son montant forfaitaire en indiquant clairement les frais prévus pour les honoraires, les frais de voyages internationaux et ceux affectés aux indemnités journalières/perdiems .

N.B. 

Les candidat (e)s sont tenus de se renseigner sur les Conditions Générales des Contrats Individuels (annexe 1). (Cliquer sur « Conditions Générales des Contrats Individuels » pour télécharger le document)

Annexes :

Annexe 1 – Conditions générales des Contrats Individuels :

Annexe 2 – Tableau des Coûts

Annexe 3 – P11 (SC & IC)


POSITION TYPE

ORGANIZATION TYPE

EXPERIENCE-LEVEL

DEGREE REQUIRED

LANGUAGE REQUIRED