Consultant Expert en Décentralisation

United Nations Children's Fund (UNICEF)

Madagascar 🇲🇬

I. CONTEXTE ET JUSTIFICATIONS 

A Madagascar, selon les données du JMP (Joint Monitoring Program) de 2015, le taux d’accès aux latrines adéquates reste faible. La moyenne nationale d’accès est de 12%. Environ 40% défèquent toujours à l’air libre. En matière d’eau potable, le taux d’accès en milieu rural reste l’un des plus faibles au monde avec seulement 35% d’accès. Les conséquences du faible accès à l’eau et l’assainissement sont lourdes, surtout pour la santé des enfants, car elle favorise la propagation de nombreuses maladies : diarrhées, dénutrition, retard de croissance, etc. Sur une toile de fonds de malnutrition, la diarrhée est à l’origine de 17% des décès des enfants de moins de 5 ans (source : OMS – Organisation Mondiale de la Santé en 2007). 
A travers ses partenaires, l’UNICEF joue un rôle prépondérant, à la fois en termes d’appui technique, d’appui organisationnel et d’appui financier tout en respectant l’équité. Un des volets essentiels de coopération d’UNICEF avec le MEEH (Ministère de l’Eau, de l’Energie, et des Hydrocarbures) est le développement d’un accès durable à l’eau potable, à l’assainissement et à l’hygiène dans les 10 régions ciblées. Cela se traduit par un appui aux DREEH (Direction Régionale de l’Eau, de l’Energie, et des Hydrocarbures) et aux communes pour mettre en œuvre des infrastructures d’eau mais aussi par la mise en œuvre de mesures d’accompagnement adressées aux communautés et par la mise en place d’un système de gestion durable et accessible aux usagers. En termes d’assainissement, le développement du CLTS (Community Led Total Sanitation) se fait à l’échelle dans plus de 200 communes. Un des volets stratégiques du programme UNICEF – MEEH est le renforcement de la décentralisation effective des services WASH et le développement de la maitrise d’ouvrage communale WASH. Ceci comprend la mise en place de Services Techniques Eau, Assainissement et Hygiène au niveau des communes d’intervention du programme et la mise en place des conditions nécessaires à leur institutionnalisation et pérennisation.

II. OBJECTIF 

Sous la responsabilité du Chef de programme WASH d’UNICEF, le consultant aura comme principale responsabilité de définir la stratégie opérationnelle de mise en place effective des STEAH et de leur pérennisation et institutionnalisation, dans les communes d’intervention du programme. Cette mission s’appuiera sur le dispositif et les actions déjà engagées par UNICEF – MEEH. III. LES TACHES 
1. Analyser la démarche de décentralisation effective et de création progressive des STEAH mise en œuvre par le programme WASH. Formulation de recommandations.
2. Analyser le module de formation développé par UNICEF à l’attention des communes partenaires. Formuler les recommandations en identifiant les autres modules ou documents existants pouvant être exploités pour renforcer si besoin la formation. Mettre à jour le module de formation sur la base du celui utilisé, par exploitation des autres documents / modules existants et par contribution directe du consultant.
3. Au regard des missions attendues du STEAH (comprenant une clarification des missions issues du code de l’eau / décrets et des activités propres au programme UNICEF et à sa pérennisation), définir les scénarii de budgets types d’un STEAH d’une commune de niveau I et de niveau II comprenant :
a. Les dépenses régulières de fonctionnement (salaires, transport…), le financement d’activités,
b. Les recettes mobilisables au niveau communal, déconcentré et central.
c. Le rapport d’analyse du gap de financement d’un STEAH type et les recommandations/ simulations en termes de ressources financières additionnelles et/ou réduction des dépenses (dont intercommunalité).
Cette étape de travail est cruciale et impliquera fortement le MEEH, le MID (Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation) mais aussi le MFB (Ministère des Finances et du Budget). Un atelier de travail sera prévu à cette phase.
4. En lien avec l’équipe UNICEF, définir la stratégie opérationnelle de création et de pérennisation des STEAH comprenant notamment : organisation, Ressources Humaines et statut, missions, moyens, statut juridique, existence et reconnaissance institutionnelle (préparation à l’habilitation des communes à la maitrise d’ouvrage WASH).
Cette étape comprend un atelier de travail avec le MEEH, le MID et autres parties prenantes.
5. En tant que solution alternative à la création des STEAH au sein des communes par voie de décentralisation, analyser l’opportunité et la faisabilité d’assurer les fonctions de STEAH par déconcentration du MEEH au niveau communal (ou ensemble de communes). Effectuer une analyse comparative par rapport à la solution de décentralisation appuyée par des recommandations sur la solution privilégiée. Organiser un atelier de travail avec le MEEH et autres parties prenantes dont le MID.
6. Intercommunalité : analyser la pertinence de la mise en place des regroupements de communes et de mutualiser un STEAH. Analyser le mode de regroupement le plus pertinent et efficace et de la taille critique du regroupement. Décrire les modalités de fonctionnement d’un STEAH mutualisé entre plusieurs communes, et des moyens nécessaires avec l’étude du budget prévisionnel (cf. plus haut).
7. Préparer et animer le séminaire sur la décentralisation des services WASH au niveau communal associant le MEEH, MID, MFB, PTFs (Partenaires Techniques et Financiers) , autorités locales et autres parties prenantes.
8. Appuyer la meilleure définition du rôle, de la mission et de la composition des Structures Locales de Concertation appliqué au secteur WASH.
9. Analyser avec l’équipe Unicef WASH, le MID et ses agences rattachées de l’opportunité, les objectifs et les modalités de travail en coordination :
a. Sur la formation des communes à la maitrise d’ouvrage WASH
b. Sur un éventuel soutien financier de certaines activités WASH de communes
c. Sur d’éventuels autres sujets pertinents 
10. Appuyer à la conception et la faisabilité d’un mécanisme de suivi technique et financier spécifique aux pipelines de transfert d’eau en projet dans le Sud, piloter de façon collective par les communes bénéficiaires du projet (groupement de commande entre communes pour contracter un bureau de contrôle indépendant)
11. Rédiger une field note sur la décentralisation effective dans le secteur WASH applique au programme UNICEF – MEEH

IV. LIVRABLES ET PRODUITS ATTENDUS

1. Rapport d’analyse critique sur les démarches, méthodologies et actions déjà mises en œuvre par le programme en termes de décentralisation des services WASH et de renforcement de la maitrise d’ouvrage communale. Formulation de recommandations, premières propositions d’amélioration. Ce rapport fait référence à la tache 1.
2. Mise à jour du module de formation des équipes communales et STEAH. Ceci fait référence à la tache 2.
3. Rapport détaillé relatif à la mise en place des STEAH, à leur missions / moyens / fonctionnement, à leur budget et financement, à leur institutionnalisation et à leur pérennisation. L’option intercommunalité sera en particulier étudiée. Ce rapport fait référence aux taches 3 à 7.
4. Analyse comparative des solutions de décentralisation / déconcentration des services WASH
5. Organisation d’un séminaire sur la décentralisation WASH et actes du séminaire.
6. Rapport relatif à la conception et faisabilité d’un mécanisme de supervision de la gestion des pipelines du Sud pilotes par les communes. Fait référence à la tache 8.
7. Produire la field note relative au renforcement de la décentralisation effective des services WAH et de la maitrise d’ouvrage communale (En version française et anglaise).

V. PERIODE ET DUREE DE LA CONSULTANCE

La durée du contrat est de 11,5 mois.
La durée de la mission est de 5 mois fractionnée pendant la durée du contrat. 
Les dates de mission seront convenues suivant les besoins et la disponibilité du consultant. 
Toutefois, les livrables 1 et 3 sont attendus pour mai 2018. Le séminaire est prévu pour mai-juin 2018.

VI. CONDITION DE TRAVAIL

Le/La consultant (e) travaillera en étroite collaboration avec la section WASH et sous la supervision directe de la Chef de Section.
Le/La consultant (e) peut être appuyé par un (des) assistant(s) pour la réalisation de ces missions, sous sa pleine responsabilité.
Le/La consultant (e) sera basé (e) à Tana, au sein du Bureau de la section WASH. Des périodes de travail à distance sont négociables avec le consultant.
Les déplacements vers les zones d’intervention du programme sont recommandés mais peu fréquentes. Les transports nationaux seront pris en charge par Unicef, tout comme les DSA.
Le consultant sera responsable de son propre équipement et matériel.

VII. QUALIFICATIONS NECESSAIRES (Y COMPRIS LES CONNAISSANCES SPECIALISEES) 

– Titulaire d’un diplôme universitaire avancé dans une ou plusieurs des disciplines pertinentes dans les domaines suivants : Hydrologie, hydraulique ou hydrogéologie ou similaire ; Ingénierie en Génie civil ou dans un domaine technique connexe.
– Au moins 8 ans d’expérience en gestion d’importants services ou programmes WASH et en définition de politiques WASH, y compris à haut niveau.
– Grande expérience en renforcement de la décentralisation et en maitrise d’ouvrage communale WASH. 
– Expérience significative en formation dans le domaine de l’eau, l’assainissement et l’hygiène.
– Connaissance approfondie du fonctionnement de la fonction publique territoriale et de la fonction publique d’Etat (WASH, Décentralisation, Finances)
– Connaissances approfondies en gestion décentralisée de services d’eau et d’assainissement
– Connaissances en finances publiques et business plan
– Connaissance fine des autorités locales et communautés rurales
– Connaissances en mécanismes de supervision et de mesures de performances des services WASH.
– Valeurs essentielles obligatoire : Engagement, Diversité et Inclusion, Intégrité.
– Compétences de base obligatoires : Communication, Travail en équipe, Recherche de résultats, Grande capacité d’écoute
– Compétences fonctionnelles obligatoires : grandes capacités d’analyse, de conception de stratégies d’intervention, de rédaction de rapports et notes synthétiques, d’efficacité et d’atteinte rapide de résultats, de sens de la communication, des relations interpersonnelles, de travail en équipe élargie, y compris délocalisée, d’initiative et d’autonomie.
– Parfaite maîtrise du français. Bonne connaissance de l’Anglais de travail serait un atout.

VIII. SOUMISSION ET OFFRE

Les candidats intéressés sont priés de postuler uniquement en ligne via le lien https://www.unicef.org/about/employ/?job= et d’y joindre en fichiers attachés une lettre de motivation, d’un CV complet, une copie du diplôme le plus élevé et une offre technique décrivant en détails la méthodologie utilisée pour conduire les tâches, finaliser les livrables requis, un chronogramme d’activités et offre financière détaillée basé sur 5 mois de mission répartis sur une durée de 11,5 mois avec désagrégation des couts en USD. Les demandes soumises sans offre financière ne seront pas prises en compte.
Tout dossier incomplet ou soumis en ligne après la date butoir (21 Avril 2018) ne sera pas considéré. Seuls les candidats présélectionnés seront contactés et recevront une réponse officielle à leur demande de candidature. Nos avis de vacances sont également disponibles sur le site http://www.unicef.org/about/employ/
L’UNICEF est environnement libre de toute discrimination. L’UNICEF est engagé pour la diversité et l’inclusion et invite les candidats compétents de toutes origines nationales, ethniques et religieuses à postuler pour faire partie de notre organisation. Les candidatures féminines qualifiées ainsi que celles de personnes qualifiées en situation de handicap sont vivement encouragées.

POSITION TYPE

ORGANIZATION TYPE

EXPERIENCE-LEVEL

DEGREE REQUIRED

LANGUAGE REQUIRED