Consultant avec expérience international pour l'évaluation finale du projet Renforcement de la Gestion Décentralisée de l’Environnement pour répondre aux objectifs des Conventions de Rio en Guinée (RGDE)

United Nations Development Programme (UNDP)

Guinea 🇬🇳

Overview : 

Conformément aux politiques et procédures de suivi et d’évaluation du PNUD et du FEM, tous les projets de moyenne ou grande envergure soutenus par le PNUD et financés par le FEM doivent faire l’objet d’une évaluation finale à la fin de la mise en œuvre. Ces termes de référence (TDR/TOR) énoncent les attentes d’une évaluation finale (EF/TE) du Renforcement de la Gestion Décentralisée de l’Environnement pour répondre aux objectifs des Conventions de Rio (PIMS 4963).

Objectif:

Le projet Renforcement de la Gestion Décentralisée de l’Environnement RGDE a été développé dans le cadre du suivi du processus d’auto-évaluation nationale des capacités (ANCR) en Guinée tenu entre avril 2006 et décembre 2008. Il est une réponse directe à cette auto-évaluation nationale en abordant les principales questions des capacités intersectorielles identifiées à la mise en œuvre des trois Conventions de Rio. Il permettra de renforcer le dialogue entre les différentes institutions concernées par la promotion des synergies, l’intégration programmatique et l’harmonisation des politiques et des cadres juridiques et réglementaires en vue d’éviter les doubles emplois et d’économiser les ressources.

L’objectif du projet est de renforcer la capacité institutionnelle en Guinée pour prendre en compte l’Accord multilatéral sur l’environnement et le Comité local pour l’élimination de la discrimination raciale dans les activités de gestion décentralisée de l’environnement. En vertu de ce projet, l’appui au développement des capacités mènera à deux résultats : (1) le processus de décentralisation et ses structures de gouvernance sont affinées pour intégrer les obligations découlant de l’accord multilatéral sur l’environnement en vue de faciliter sa mise en œuvre au niveau local et (2) le renforcement des capacités des principales organisations afin d’intégrer cet accord dans les processus de planification au niveau local.

L’évaluation finale sera menée conformément aux directives, règles et procédures établies par le PNUD et le FEM comme l’indique les directives d’évaluation du PNUD pour les projets financés par le FEM. 

Les objectifs de l’évaluation consistent à apprécier la réalisation des objectifs du projet et à tirer des enseignements qui peuvent améliorer la durabilité des avantages de ce projet et favoriser l’amélioration globale des programmes du PNUD.

Approche et méthode d’évaluation:

Une approche et une méthode globale pour la réalisation des évaluations finales de projets soutenus par le PNUD et financés par le FEM se sont développées au fil du temps. L’évaluateur doit articuler les efforts d’évaluation autour des critères de pertinence, d’efficacité, d’efficience, de durabilité et d’impact, comme défini et expliqué dans les directives du PNUD pour la réalisation des évaluations finales des projets soutenus par le PNUD et financés par le FEM.

Une série de questions couvrant chacun de ces critères ont été rédigées et sont présentées à l’Annexe C des présents TDR. L’évaluateur doit modifier, remplir et soumettre ce tableau dans le cadre d’un rapport initial d’évaluation et le joindre au rapport final en annexe. 

L’évaluation doit fournir des informations factuelles qui sont crédibles, fiables et utiles. L’évaluateur doit adopter une approche participative et consultative garantissant une collaboration étroite avec les homologues du gouvernement, en particulier avec le point focal opérationnel du FEM, le bureau de pays du PNUD, l’équipe chargée du projet, le conseiller technique du PNUD-FEM basé dans la région et les principales parties prenantes. L’évaluateur devrait effectuer une mission sur le terrain à Conakry ainsi que dans les 4 sites pilotes dans les préfectures de Dubréka (CR de Tondon), de Labé (CR de Popodara), de Kouroussa (CR de Sanguiana) et de N’Zérékoré (CR de Gouécké).

Les entretiens auront lieu au minimum avec les organisations et les particuliers suivants : (i) Ministères en charge de l’Environnement (DNE, BSD, COSIE), de l’Agriculture (BSD, DNA, DNGR), de l’Elevage (BSD, DNPA), de la Décentralisation (DNDL), (ii) les autorités régionales, préfectorales et sous-préfectorales en charge de l’administration  décentralisée, de l’environnement et des eaux et forêts, de l’agriculture, (iii) élus locaux des Communes Rurales et des Districts couverts par le projet, (iv) les responsables des groupements bénéficiaires (v) partenaires d’exécution de terrain (PACV, etc.)

L’évaluateur passera en revue toutes les sources pertinentes d’information, telles que le descriptif de projet, les rapports de projet, notamment le RAP/RMP et les autres rapports, les révisions budgétaires du projet, les rapports sur l’état d’avancement, les outils de suivi des domaines focaux du FEM, les dossiers du projet, les documents stratégiques et juridiques nationaux et tous les autres documents que l’évaluateur juge utiles pour cette évaluation fondée sur les faits. Une liste des documents que l’équipe chargée du projet fournira à l’évaluateur aux fins d’examen est jointe aux présents termes de référence pour de plus amples informations sur les méthodes, lire le chapitre 7 du Guide de la planification, du suivi et de l’évaluation axés sur les résultats de développement,  à la page  163.

Modalité de soumission

Le (la) candidat (e) intéressé (e) doit soumettre un dossier comprenant deux propositions (technique et financière) :

La proposition technique doit contenir: 
  • Une lettre de motivation signée par le candidat (1 page);
  • Une brève proposition technique dûment signé par le candidat (3-4 pages);
  • Un plan de travail détaillé, avec des dates de début et de fin pour chaque action et délai indicatif pour toutes les tâches et les livrables (5-10 pages);
  • Un CV du candidat avec l’indication claire de son nom (tel qu’inscrit sur son passeport), sa date de naissance, ses qualifications académiques, ses compétences et son expérience professionnelle, contenant au moins 3 personnes de référence avec leurs adresses e-mail (4-5 pages);
  • Un formulaire P11 (http://sas.undp.org/Documents/P11_personal_history_form.doc ) des Nations Unies dûment rempli
La proposition financière:

Une proposition financière sur la base d’un montant forfaitaire incluant (les honoraires, les frais de voyage, les indemnités journalières/perdiems et le nombre de jours ouvrables pour la durée de la consultation).

Pour permettre une meilleure appréciation du montant forfaitaire proposé, le consultant doit éclater son montant forfaitaire en indiquant clairement les frais prévus pour les honoraires, les frais de voyages internationaux et ceux affectés aux indemnités journalières/perdiems.

N.B.: Les candidat (e)s sont tenus de se renseigner sur les Conditions Générales des Contrats Individuels (annexe 1). (Cliquer sur «Conditions Générales des Contrats Individuels» pour télécharger le document)

Date limite et lieu de remise des candidatures

Le dossier complet devra nous parvenir par dépôt à l’accueil à l’adresse suivante :

Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD)

Maison Commune

Commune de Matam

Coléah Corniche Sud, Rue M002

BP 222 Conakry, Rép de Guinée

Ou par email: [email protected]

ou encore remplir la candidature en ligne et nous envoyer les documents demandés par l’adresse cité si l’on n’y arrive à télécharger directement. 

Au plus tard : le 23 Mars 2018 à 12H 00 heure locale.


POSITION TYPE

ORGANIZATION TYPE

EXPERIENCE-LEVEL

LANGUAGE REQUIRED