Développement de la stratégie WASH dans les Ecoles

United Nations Children's Fund (UNICEF)

N'Djamena, Chad 🇹🇩

Contexte 

Au Tchad, les indicateurs d’accès aux services sociaux de base sont faibles avec une disparité croissante entre les zones urbaine et rurale. Les plus récentes estimations de l’OMS et de l’UNICEF[1] font état de 78% d’accès à l’eau potable pour le milieu urbain contre 32% qui représente moins de la moitié en milieu rural. L’accès au service d’assainissement est très limité, seulement 3% de la population en milieu rural ont accès à un assainissement de base et 82% qui pratiquent la défécation à l’air libre soit environ 9 millions de personnes. Cette situation est d’autant plus alarmante car les maladies diarrhéiques font partie des 3 premières causes de mortalité infantile des moins de 5 ans[2] au côté des IRA et du Paludisme. De plus, selon une étude du programme eau et assainissement (WSP) de la Banque Mondiale en 2012, le Tchad perd 79 milliards de XAF chaque année à cause d’un mauvais assainissement, soit 2.1% de son PIB National.

La situation de l’eau et de l’assainissement dans les écoles (publiques, privées et communautaires) n’est pas différente et elle est très préoccupante. Selon l’UNESCO[3], au Tchad 8 élèves sur 10 n’ont pas accès à l’eau potable et à des toilettes. Les données montrent une tendance décroissante de l’accès aux services d’eau et d’assainissement dans les écoles primaires et du 1er cycle de l’enseignement secondaire. Selon le dernier annuaire statistique[4] publié par le MENPC en Janvier 2017, sur un échantillon de 150 écoles ayant des points d’eau, 34% ne sont pas conformes aux normes de l’OMS. La situation de l’assainissement est alarmante avec 87% d’écoles sont sans toilettes d’où le fort taux de défécation à l’air libre enregistré dans les écoles exposant des milliers d’enfants aux risques de maladies d’origine hydriques quand ils sont à l’école. De plus, quand ces toilettes existent, elles ne sont pas utilisées et/ou pas entretenues[5].

Ensuite, l’étude sur l’adaptation du temps scolaire révèle que l’un des éléments fondamentaux  entravant le bon déroulement du calendrier scolaire est l’inexistence ou le mauvais état des infrastructures scolaires avec son corollaire l’insuffisance des infrastructures d’accompagnement (toilettes, points d’eau). Ce phénomène se traduit évidemment par des recréations plus longues, particulièrement pour les filles dues à la recherche de lieux de soulagement.

Aussi, seulement 10% des écoles (primaires et secondaires) ont des toilettes séparées filles-garçons, les ratios filles-garçons par type d’infrastructures ne sont pas connus et aucune information n’est disponible sur la gestion de l’hygiène menstruelle dans les écoles tant dans les documents stratégiques que politiques. Une récente consultation avec la DANSS et la DAPRO du MENPC pour la validation des données EAHMS[6] du JMP1 à publier en début d’année 2018 a montré : i) la DAPRO réalise un réel travail de collecte de données mais  celles-ci ne permettent pas de renseigner tous les indicateurs de suivi des ODD en termes d’eau et d’assainissement dans les écoles ii) les données collectées par le MENPC ne permettent pas d’apprécier les pratiques d’hygiène ou l’existence de dispositifs de lavage des mains avec du savon, indicateur qui est très important pour le suivi de l’hygiène pour les ODD.  D’où la nécessité d’améliorer les fiches de collecte pour faciliter le suivi global des ODD.

Le MENPC et ses partenaires dans leur souci de contribuer à une éducation de qualité et d’améliorer la santé scolaire ont formulé une Politique Nationale de l’Alimentation, de la Nutrition et de la Santé Scolaire (PNANSS) en cohérente avec le Plan National de Développement (PND), Tchad Vision 2030 qui fait de l’Education, de l’Eau et l’Assainissement des domaines prioritaires. Un des objectifs spécifiques est la promotion de l’hygiène et de la santé en milieu scolaire par l’augmentation du nombre des installations sanitaires dans les lieux d’apprentissage et des activités d’éducation à l’hygiène.  En 2014, le MENPC et le PAM ont mené des consultations régionales. Ces dernières ont montré que dans la plupart des écoles visitées, les plans d’entretien et de maintenance sont quasi-inexistants. Pour les points d’eau, les difficultés dans la chaîne d’approvisionnement des pièces de rechange ont comme pour les communautés un impact sur la gestion efficiente des services d’eau dans les écoles. Donc, le problème doit être abordé de manière holistique.

Malgré les investissements consentis par le Gouvernement du Tchad et ses partenaires durant les 10 dernières années, comme le démontre le rapport du plan d’investissement régional eau et assainissement, les paquets d’actions entrepris par les acteurs se sont focalisés en grande majorité sur les infrastructures d’eau et assainissement sans une approche de travail communautaire. Dans les écoles, ces interventions ne sont pas soutenues par une prise en compte systématique de l’aspect soft visant à un changement durable de comportement chez les enfants comme le démontre l’analyse de la PNANSS[7] ; Mis en exergue quelques efforts consentis afin de renforcer les capacités des communautés (APE, AME) par le MENPC en collaboration avec l’UNICEF sur les techniques de construction, d’entretien des infrastructures scolaires dans les zones d’intervention du PREBAT. De plus, il y a peu de programmes de suivi et de renforcement des systèmes mis en place intégrant les acteurs locaux, ce qui a fragilisé davantage les acquis. En Novembre 2017, le MEA a publié un arrêté ministériel[8] pour la mise en œuvre de projet eau, hygiène et assainissement en mettant l’accent sur le diagnostic social. Cet arrêté est une opportunité pour une approche intégrée avec la mise en œuvre d’activités EAHMS cohérentes aux interventions avec la communauté. Ainsi, la volonté est réaffirmée pour une plus grande synergie sectorielle et une meilleure coordination entre les secteurs eau et assainissement, santé et éducation.

Les indicateurs d’accès à l’eau et à l’assainissement démontrent que l’accès à l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement est un problème majeur au sein des établissements scolaires du pays et peut aggraver d’avantage les taux d’absentéisme en particulier chez les filles. En effet, selon le dernier annuaire statistique publié par le MENPC, le taux d’achèvement scolaire du cycle moyen est de 24.5% chez les garçons contre 9.2% pour les filles.

D’une manière générale, les données démontrent que la situation est alarmante. S’il est vrai que le MENPC a validé la PNANSS, il est nécessaire d’opérationnaliser l’intégration de l’Eau, l’Assainissement et l’Hygiène en milieu scolaire. De plus, il n’y a pas d’outils harmonisés IEC qui permettent de renforcer les capacités des acteurs et d’améliorer la mise en œuvre. Donc avec l’appui technique et financier de l’UNICEF, le MENPC à travers la DAPRO et la DANSS se proposent de recruter un (une) consultant (e) individuel (e) international(e) expérimenté (e) pour développer la stratégie, les modules et les guides de formation (enseignants et élèves), les outils de communication et les modules de formation pour le renforcement des partenaires.

Objectifs du poste et Responsabilités :

L’objectif principal de la consultation est d’appuyer le Ministère de l’Education Nationale et de la Promotion Civique à développer une stratégie eau, hygiène et assainissement dans les écoles, ce qui permettra d’harmoniser l’approche de travail au niveau opérationnel et de porter à un niveau stratégique l’agenda de l’EAHMS. De plus, un module de formation et son guide de facilitation ainsi que les outils de communication et de suivi seront élaborés.

Stratégie de mise en œuvre

Le (la) consultant (e)  sera sous contrat avec UNICEF et sous la supervision administrative du WASH Spécialiste en charge de WASH in Schools de la section WASH de l’UNICEF Tchad. Le consultant collabora étroitement avec le Ministère de l’Education Nationale et de la Promotion Civique, le Ministère de la Santé Publique et le Ministère de l’Eau, l’Environnement et de la Pêche[9] et la Section Education et Protection de l’UNICEF. Le MENPC demeure le commanditaire de cette stratégie dont les résultats seront présentés à l’Alliance[10] Nationale pour des Ecoles Saines et le Comité Permanent de l’Alimentation, la Nutrition et la Santé Scolaire (CTPNASS). UNICEF facilitera les contacts entre le (la) consultant (e)  et les Ministères pour que celui-ci (celle-ci) recueille leurs avis et considérations à distance soit par email, visio-conférence, Skype, ou atelier au Tchad. Les outils développés seront présentés à un cadre de concertation qui a les trois Ministères sous le leadership du MENPC pour validation finale. Pour rendre effectifs les modules ainsi validés, le MENPC devra émettre et diffuser une circulaire pour mieux les vulgariser auprès des Délégations Régionales (et inspections départementales) de l’Education Nationale.

La stratégie de mise en œuvre de cette consultance se fera en 8 étapes :

  1. Recherche bibliographique
  2. Entretiens dirigés avec des acteurs clés (élèves, Association des Parents d’Elèves (APE), association des mères d’éducatrices (AME), directions d’écoles, représentants de la DANSS, de la DAPRO et de la DPEF).
  3. Facilitation de l’atelier n°1 du développement de la Stratégie WASH dans les écoles au Tchad à N’Djamena
  4. Développement de la Stratégie
  5. Facilitation de l’atelier n°2  de validation de la Stratégie et sélection des outils IEC/module de formation à développer à N’Djamena
  6. Développement des outils IEC (manuels de formation pour les enseignants, manuel et booket pour la gestion de l’hygiène menstruelle)
  7. Développement de fiches de suivi (intégration des critères WASH dans la fiche de suivi des inspecteurs, du formulaire du recensement scolaire)
  8. Facilitation de l’atelier n°3 pour la validation des outils

Description des tâches et produits attendus

Taches

Produit(s) intermédiaire(s) et produit final

Temps

Date échéance

  • Plan de travail + méthodologie
  • Revue de la documentation existante au Tchad et d’autres pays de la région sur l’hygiène menstruelle
  • Préparation TDR atelier no 1 participatif du développement de la Stratégie WASH dans les écoles
  • Plan de travail
  • Revue documentaire
  • TDR de l’atelier

10 jours  Mars 2018

A distance

  • Organisation et facilitation atelier no 1 du développement de la Stratégie WASH dans les écoles
  • Entretiens dirigés avec les acteurs clés
  • Visites de la mise en œuvre de WASH dans les écoles au Sila
  • Rencontre avec dessinateur et TdR « génériques » dessinateur
  • Collecte des outils IEC disponibles incluant la Gestion de l’Hygiène Menstruelle (UNICEF C4D/autres sections/MENPC /ONG)
  • Rapport des entretiens dirigés
  • Rapport de l’atelier
  • TDR générique du dessinateur

 

10 Jours Mars 2018

A Ndjamena

  • Draft stratégie WASH in Schools
  • Rédaction des Notes orientation pour les outils
  • Préparation atelier no 2 pour la validation de la stratégie 
  • Stratégie WASH dans les écoles rédigées et finalisées
  • TDR de l’atelier no 2

30 Jours Avril 2018

A distance

  • Organisation et facilitation atelier no 2 pour valider la Stratégie WASH dans les écoles
  • Validation des outils à développer 
  • Rapport de l’atelier
  • Stratégie validée
  • Choix des outils à développer

7 Jours Mai 2018

A Ndjamena

  • Amendement de la stratégie
  • Elaboration des outils qui seront mis en page par le dessinateur et des modules de formation 
  • Préparation atelier no 3 pour la validation des outils 
  • Stratégie  WASH in School rédigée
  • Draft des Modules de formation
  • Draft des outils

25 Jours

A distance, Mai 2018

  • Organisation et facilitation atelier 3 pour valider les modules/outils
  • outils et modules de formations valides

8 jours en Juin 2018

A Ndjamena

  • Finalisation des outils  corrigés au besoin par un dessinateur qui sera recruté séparément
  • Outils et modules de formation disponibles

3 jours

A distance

  • Rapport final de consultance

Rapport

30 Juin 2018

Date espérée du début contrat : 01 Mars 2018

Date espérée fin contrat : 30 Juin 2018

 Outils à élaborer :

Les produits suivants sont à livrer sous format électronique en format compatible à Microsoft office. Une stratégie WASH dans les Écoles adaptée au contexte du Tchad et validé par les partenaires sous le leadership du MENPC. Des  modules de formation sur le Wash dans les écoles à l’intention des enseignants et des élèves. Un outil de suivi adapté aux outils de suivi du MENPC et qui permet de faire le suivi de la progression des indicateurs. Une série de cartes conseil et techniques de communication inter personnelle  pour les enseignants. Manuel de formation pour les enseignants. Module de formation pour les enseignants à l’utilisation des boîtes à image

Qualifications requises / Expérience professionnelles

Compte tenu de l’importance du travail qui requiert une organisation/coordination soutenue du processus, la consultation est confiée à un consultant individuel international ou national selon les procédures de l’UNICEF.  Le consultant doit  avoir une bonne expérience dans le domaine  de l’enseignement des adultes et des approches participatives en milieu scolaire.

Etre de nationalité Tchadienne ou autre, avoir un diplôme de niveau Master délivré par une Université reconnue dans l’une des disciplines suivantes : Développement, Santé Publique, Sciences Sociales, Education, Environnement, Eau, Assainissement ou tout autre domaine apparenté.

Avoir au moins 8 ans d’expériences dans le domaine de l’intégration des activités Wash et Education.

Avoir au moins conduit un travail similaire dans un pays en développement de préférence en Afrique Subsaharienne.

  1. Compétences clés
  • Bonne connaissance des méthodes participatives d’analyse et de planification communautaire en milieu rural (méthodologies PHAST[11], CHAST[12], un atout)
  • Connaissances de base sur l’eau, l’assainissement et l’hygiène (secteur WASH)
  • Connaissances de base sur l’enseignement et ses défis dans les pays en Afrique Subsaharienne et les impacts sur la Santé Scolaire
  • Expérience avérée dans la conduite, le pilotage de programmes WASH dans les écoles
  • Bonne connaissance des approches sur la Communication pour le Développement (C4D)
  • Bonne connaissance de l’approche genre et de l’approche inclusive (ou équité)
  • Bonne expérience dans des programmes avec l’hygiène menstruelle
  • Des connaissances du modèle expérientiel dans la rédaction des modules de formation des adultes et des enfants
  • Excellente connaissance du Français écrit et parlé (bonne connaissance de l’anglais est un atout)
  • Flexibilité et  capacité à  faire les adaptations nécessaires au plan de travail selon les conditions et exigences se présentant  localement
  • Grande motivation vis-à-vis  de la recherche de résultats de qualité
  • Parfaite maitrise de la suite Microsoft Office (Word, Excel et Power Point)
  • Connaissance du contexte Tchadien ou de pays Subsaharien
  1. Expérience

Au moins 8 années d’expériences dans le domaine du WASH dans les écoles, de la formation, des interventions C4D, développement d’outils d’approches participatives et communication pour le Développement C4D dans les domaines de l’Eau, l’assainissement et l’hygiène dans les écoles.

LA CANDIDATURE FEMININE EST FORTEMENT ENCOURAGEE

  1. Instructions spéciales

Le consultant est recruté sur base d’un processus compétitif selon les règles et procédures de l’UNICEF

  • Le consultant travaillera sur son propre ordinateur et software.
  • Le consultant pourra accéder à une adresse email professionnelle (UNICEF)
  • Pour chaque mission de terrain, le consultant fournira une preuve d’autorisation sécuritaire du voyage (MOSS compliant)
  • Avant de signer le contrat, le consultant devra fournir à la section RH un certificat médical de santé physique et mental pour la mission ainsi qu’une assurance.
  • Avant de signer le contrat, le consultant fournira une photocopie de son assurance santé et assurance en cas d’accident.
  • Le consultant doit présenter son certificat de formation on-line sur « basic and advanced security training »

L’UNICEF pourra au besoin apporter un appui logistique au consultant pour l’accomplissement de ses taches (fourniture d’un espace de travail, appui aux déplacements induits par la mission, équipement pour la téléconférence et vidéo-conférence).

  1. Documents de référence
  • Politique Nationale de l’Alimentation, de la Nutrition et de la Santé Scolaire
  • JMP Rapport de 2018 avec composante WASH dans les écoles
  • Etude de Cas pour le manque d’accès aux toilettes au Tchad
  • Draft de la Stratégie WASH dans les écoles au Tchad
  • Minimum WASH dans la réponse au Tchad (Cluster WASH)
  • TDR de l’Alliance Nationale pour les Ecoles Saines
  • Annuaires statistiques du MENPC
  • Stratégie nationale d’accélération de l’éducation des filles au Tchad
  • Politique nationale et genre au Tchad
  • Lettre de politique de l’éducation 2018-2021.
  •  
  • [1] Rapport conjoint de suivi des programmes eau et assainissement par l’OMS et UNICEF (Joint monitoring program) 2017

[2] EDS-MICS 2014-2015

[3] http://data.uis.unesco.org

[4] Annuaire statistique scolaire 2014-2015

[5] Etude Anternivro sur l’état sanitaire des écoles de la ville de N’Djamena

[6] En anglais WASH in Schools (WINS)

[7] PNANSS 2017

[8] Arrêté 60 portant « définition des différentes phases de mise en œuvre d’un projet eau, hygiène et assainissement intégré en milieu rural » du 31 Octobre 2017

[9] Ce ministère est en charge des secteurs eau et assainissement

[10] Des démarches sont en cours pour la mise en place de ce cadre de concertation

[11] Participation à la Transformation de l’Hygiène et de l’Assainissement

[12] Children’s Hygiene And Sanitation Training – PHAST adapté aux enfants en milieu scolaire


POSITION TYPE

ORGANIZATION TYPE

EXPERIENCE-LEVEL

DEGREE REQUIRED

LANGUAGE REQUIRED