Expert en Gestion de l’Eau et du Climat (WASH) via ReliefWeb

Global Water Partnership (GWP)

Cameroon 🇨🇲

1. Contexte et Justification

Au Cameroun, l’analyse des données sur le climat montre que dans la zone agro-écologique Soudano-Sahélien les températures vont augmenter de 0,7 °C à 4,6 °C à l’horizon 2100, avec une légère augmentation des précipitations jusqu’à l’horizon 2035 suivie d’une baisse de plus en plus marquée jusqu’à l’horizon 2100. Cette zone a été identifiée comme le «point chaud» pour le changement climatique dans le rapport national d’analyse de la vulnérabilité. L’impact des changements climatiques va avoir une influence significative et diversifiée dans l’espace de la zone agro écologique, ce qui exacerbe les défis existants tels que la croissance rapide de la population, l’extrême pauvreté, les pénuries d’eau, et les conflits.

Un rapport de synthèse de la CCNUCC sur les CDN a montré que l’eau est le secteur prioritaire le plus cité par les pays comme priorité, confirmant la conclusion que les impacts du changement climatique se font surtout sentir à travers l’eau.

A cause de la sécheresse dans la zone soudano-sahélienne, une baisse importante des précipitations et une modification de sa répartition dans l’espace et dans le temps est observée. Le dessèchement des cours d’eau qui entraîne la diminution des eaux de surfaces et la baisse de la nappe phréatique est aussi constaté pour la même raison. Cet impact englobe d’autres effets sur le secteur de l’eau et de l’assainissement tels que :

  • L’accroissement de la demande en eau ;

  • L’exploitation excessive des nappes d’eau souterraines ;

  • La forte évaporation ;

  • La grande diminution des débits des principaux cours d’eau.

Les conséquences de la sécheresse, des fortes précipitations avec inondation et les vents violents sur la santé sont :

§ Taux de mortalité élevé (mortalité infantile, juvénile, maternelle et sénile) ;

§ Faible espérance de vie à la naissance ;

§ Apparition des maladies comme les infections respiratoires aiguës, le paludisme, les diarrhées, les maladies cardiovasculaires, le choléra, la méningite, les maladies de la peau et les affections oculaires

Il est donc important que le gouvernement du Cameroun et ses partenaires techniques et financiers s’engagent à protéger les enfants et leurs familles des impacts des changements et variabilités climatiques, et de veiller à ce que les enfants partout dans le pays puissent vivre dans des environnements sûrs et durables.

Pour aider les principaux acteurs à analyser plus efficacement les impacts des changements climatiques, et d’investir dans les mesures résilientes et durables d’Approvisionnement en Eau Potable, l’Hygiène et l’Assainissement (AEPHA), le Global Water Partnership (GWP) et l’UNICEF ont développé un document stratégique pour la résilience (UNICEF et GWP 2014). L’objectif est d’améliorer la réflexion sectorielle autour de l’Approvisionnement en Eau Potable, Hygiène et Assainissement et du Changement Climatique (CC), dans le but de couvrir les domaines programmatiques du développement et de se préparer aux situations d’urgence en abordant la résilience climatique comme une question transversale englobant les éléments de la réduction des risques de catastrophe (RRC) et l’adaptation au changement climatique.

Pour faciliter la mise en œuvre de ce cadre stratégique de résilience aux changements climatiques des services d’AEPHA au Cameroun, l’UNICEF Cameroun et le GWP Cameroun, ont convenu de réaliser un programme de formation sur la résilience des services d’AEPHA dans la Région du Grand Nord pour les acteurs clé du secteur localisés dans le sous bassin du Mayo Tsanaga. Le programme de formation est prévu pour une durée de 3 mois avec 4 sessions de formations pour une quinzaine des participants. Ce programme est développé dans le cadre du projet « Amélioration de la Résilience des services WASH dans le sous bassin du Mayo Tsanaga à travers les initiatives pilotes », qui vise à développer des outils pour assurer la pérennité des infrastructures et des services d’AEPHA.

2. Objectifs de la consultation

L’objectif général de cette consultation est de préparer le plan de renforcement de capacités, les matériels de formation, et faciliter la mise en œuvre des ateliers de formation dans le cadre du programme de résilience des services AEPHA aux changements climatiques.

Plus spécifiquement, il s’agit de :

A. Préparation de la formation :

· Développer le plan de renforcement des capacités sur la résilience des services WASH au Cameroun (avec un accent sur la zone septentrionale du pays), et identifier les participants aux programmes de formation ;

· Appuyer le processus d’identification et de sélection des formateurs du programme ;

· Appuyer le processus d’identification et de sélection des participants aux programmes de formation, et identifier les préoccupations clé (projets / processus de développement en cours) de leur institution ;

· Développer et mettre à jour les matériels de formation, et faciliter l’atelier de formation des formateurs (avec les formateurs) ;

· Faciliter l’atelier de démarrage du programme afin de valider le plan de formation (avec les formateurs et participants).

B. Mise en œuvre de la formation :

· Appuyer l’élaboration des TDR pour les quatre ateliers de formation et les deux visites de terrain ;

· Assurer que les formateurs comprennent leurs rôles et préparent leurs matériels avant chaque atelier ;

· Assurer le consensus autour des cibles et conditions de participation aux ateliers ;

· Faciliter les ateliers et préparer les rapports des ateliers ;

· Coordonner et appuyer le processus de développement des projets des participants avec les formateurs.

· Suivre la qualité des activités de formation pour s’assurer que leur contenu est de haute qualité.

C. Suivi-Evaluation / Documentation des leçons

· Préparer les outils de suivi – évaluation pour les ateliers et les visites de terrain ;

· Faciliter l’élaboration des tests d’évaluation pour la fin de la formation, et organiser les tests ;

· Appuyer le processus de documentation des leçons apprises du programme de formation, et la consolidation des matériels de formation.

3. Résultats attendus

Les résultats attendus de cette consultation sont les suivantes :

· Pour les activités préparatoires :

o Un rapport qui présente le plan de renforcement des capacités. Le rapport doit inclure entre autre un résumé les besoins en renforcements des capacités, les acteurs et processus/projets de développement clés à influencer, une brève présentation des participants à la formation ainsi qu’un profil des différents formateurs à recruter et les modules de formation des formateurs;

o Le rapport de l’atelier de formation des formateurs qui présente de façon synthétique les formateurs retenus pour le programme, les modules de renforcement des capacités de chaque formateur et leurs contenus ;

o Le rapport de l’atelier de démarrage avec les idées des projets des participants et de leurs encadreurs formateurs et le plan de formation adopté.

· Pour les activités de mise en œuvre de la formation :

o Les TDR des ateliers et des visites de terrain sont disponibles ;

o Les rapports des quatre ateliers sont disponibles ;

o Les notes conceptuelles des projets des participants élaborées ;

· Pour le suivi-évaluation et la documentation :

o Les tests d’évaluation finale et les résultats de performance des participants ;

o Les diplômes des participants ;

o Le draft du rapport de documentation des leçons apprises du programme de formation.

4. Eligibilité et langue de travail

La participation est ouverte à égalité de chance à toute personne physique ou morale dont bureaux/cabinets de consultation y compris les ONG et Associations exerçant dans le domaine. Les offres peuvent être présentées en anglais ou en français.

5. Sélection du consultant

5.1 Qualification et compétence de l’Expert

Le candidat idéal pour conduire ce travail devrait avoir des compétences avérées dans la gestion des ressources naturelles et la formation des adultes, avec des expériences en matière de développement et de mise en œuvre de plans de renforcement de capacités. Il doit avoir un diplôme dans le domaine de gestion des ressources naturelles ou d’hydraulique d’un niveau d’au moins Bac+5, avec au moins dix années d’expériences dans la formation des adultes, de préférence à l’université.

En outre, il doit posséder de bonnes connaissances dans le domaine de la gestion des ressources humaines. Des compétences dans la gestion des ressources en eau et des changements climatiques sont nécessaires.

Le dossier de candidature sera constitué des pièces suivantes :

§ une offre technique et ;

§ une offre financière.

L’offre technique comprendra :

  • CV du consultant ;
  • Compréhension des Termes des références, et proposition de méthodologie et stratégie pour la réalisation de la mission ;

L’offre financière comprendra les coûts suivants liés à l’exécution de la mission :

  • Honoraires journaliers pour 30 jours de travail.

Les frais liés au déplacement, la participation à des ateliers ne sont pas à la charge du consultant.

 

6.2 Evaluation

Le consultant sera sélectionnée sur la base du rapport qualité /coût. Les offres à soumettre par le (s) consultant(s) seront évaluées en fonction des critères présentés sur la grille d’évaluation ci-après :

Critères d’évaluation technique

Formulaire d’évaluation technique : Partie 1

Nbre de points max

Consultant

A

B

C

D

E

EXPERIENCE + CAPACITES DE L’ENTREPRENEUR

1.1

Qualification (Diplôme)

10

1.2

Expérience générale comme consultant

10

1.3

Expérience dans le domaine de renforcement des capacités

10

1.4

Expérience dans la pédagogie et formation des adultes

5

1.5

Compétences dans la gestion des ressources en eau et des changements climatiques

5

TOTAL POINTS PARTIE 1

40

Formulaire d’évaluation technique : Partie 2

Nbre de points max

Consultant

A

B

C

D

E

PLAN DE TRAVAIL

2.1

Compréhension des termes de référence

10

2.2

Méthodologie proposée et Chronogramme du travail

10

2.3

Connaissance du terrain

10

TOTAL POINTS PARTIE 2

30

Seules les offres financières des consultants qui auront obtenus une note technique supérieure ou égale à soixante-dix pourcent (70%) seront examinées.

L’évaluation de la proposition financière est guider par le principe d’optimisation des ressources, et tiendra compte de :

a. La cohérence entre la proposition technique et l’offre financière ;

b. Le montant proposé dans l’offre (l’offre la moins disant aura le maximum de points, et les suivants seront calculés par référence au premier par la méthode de la règle de trois) ;

c. L’enveloppe disponible pour la conduite de l’étude.

Les offres seront classées en fonction de leurs notes technique (Nt) et financière (Nf) combinées, avec application des pondérations 70% et 30% respectivement.

8. Financement de l’étude

L’étude bénéficie actuellement d’un soutien financier du GWP Cameroon à travers son budget pour le projet UNICEF.

9. Durée de l’étude et modalités de paiement

La durée du travail est estimée à 30 hommes jour dans une période de quatre mois. Les modalités de paiement seront définies dans le contrat.

HOW TO APPLY:

11. Date et lieu de dépôt des dossiers

Les candidats intéressés devront soumettre leur offre sous pli fermé en un (1) original de la proposition technique et un (1) original de la proposition financière. Chaque proposition technique doit être placée dans une enveloppe portant clairement la mention « Proposition technique », et chaque proposition financière dans une autre enveloppe portant la mention « Proposition financière », ces deux enveloppes étant elles-mêmes placées dans une enveloppe extérieure avec la mention : « offres pour expert coordonnateur du programme de formation des experts WASH sur la « résilience des services WASH dans le sous bassin du Mayo Tsanaga» et portant l’adresse suivante :

Mme la Présidente du GWP Cameroon

s/c Secretariat du GWP CAf, Miniprix Bastos

Yaoundé – Région du Centre

Les offres doivent parvenir au bureau du GWP Cameroun ou aux adresses mail : [email protected][email protected], au plus tard 10 jours calendaires après publication de cet appel avant 17H00 heure locale. Aucune soumission ne sera reçue au-delà de la date et de l’heure limite. Toutes demandes de renseignements seront adressées uniquement par email à l’adresse suivante : [email protected]

12. Dispositions diverses

Le gouvernement du Cameroun, le GWP Cameroun et l’UNICEF Cameroun se réservent le droit de ne pas donner suite à cet avis d’appel d’offres sans préjudice.


POSITION TYPE

ORGANIZATION TYPE

EXPERIENCE-LEVEL

DEGREE REQUIRED

LANGUAGE REQUIRED