Mission d'identification de projet d'amélioration de l'accès à l'EHA dans les structures de santé via ReliefWeb

Croix-Rouge Française

Niger 🇳🇪

1. Glossaire

CRENI : Centre de Récuperation Nutritionnel Intensif

PNUD : Programme des Nations Unies pour le Développement

MAG : Malnutrition Aiguë Globale

TDR :Termes de référence

EHA : Eau Hygiène Assainissement

Wash : Water Sanitation and Hygiène

CRF : Croix-Rouge française

CRN : Croix-Rouge Nigérienne

INS : Institut National de Statistique

UNICEF : Fonds des Nations Unies pour l’EnfanceHNZ : Hôpital National de Zinder

2. Introduction

2.1 Contexte Niger

Situé en plein cœur du Sahel, le Niger couvre une superficie de 1 267 000 km2 au ¾ désertique, seule une bande au sud du pays est humide. Il est l’un des pays les plus enclavés de l’Afrique de l’Ouest, limité au nord par l’Algérie et la Libye, au sud par le Nigeria et le Bénin, à l’est par le Tchad, et à l’ouest par le Mali et le Burkina Faso.

Avec une population de 16 274 738 habitants (source : Institut National de la Statistique 2012.) dont plus de 80% vit en milieu rural, le Niger occupe la dernière place sur l’Indice de Développement Humain (source : PNUD 2015), 188e sur les 188 pays pour une valeur de 0,348, ce qui classe le pays parmi les plus pauvres au monde. La croissance démographique du pays est de 3,9%, lui conférant le plus fort taux au monde.

Au Niger, l’accès à l’eau potable et à l’assainissement est un souci au quotidien pour une grande partie de la population. Un nigérien sur deux n’a pas accès à l’eau potable et à peine deux habitants sur dix ont accès à un équipement sanitaire amélioré pour se soulager (source : pS-Eau, décembre 2013). Elle s’assimile à un déficit d’hygiène, à l’insalubrité du cadre de vie, à la paupérisation…etc. Les maladies diarrhéiques en lien avec le manque d’eau et faute d’assainissement adéquats, constituent la troisième cause de mortalité chez les enfants de 0 à 5 ans au Niger (source : ministère de l’hydraulique, 2012, déclaration d’engagement du Niger pour l’eau et l’assainissement).

La région de Zinder, située au centre-est du Niger, couvre une superficie de plus de 155 000 km2 avec une population estimée en 2011 à près de 3 millions d’habitants (source : INS, le Niger en chiffre 2011) pour un taux d’accroissement de 3,2% et une densité de 23 hab./km2.

Les principales sources d’approvisionnement en eau, consommée sans aucun traitement, sont les puits traditionnels, les eaux de surface, et les puits cimentés. Il semble également que la population ait une mauvaise perception de la qualité de l’eau à la source, une méconnaissance des possibilités de traitement de l’eau insalubre et du lien entre l’eau, l’assainissement et la santé. Elle s’adonne enfin à des pratiques inadéquates pour les règles d’hygiène de base

L’accès insuffisant à l’eau salubre, à l’assainissement et l’hygiène est par ordre d’importance le troisième facteur à risque pour les problèmes de santé dans la région, qui par ailleurs ont un taux de mortalité très élevé.

En effet, «les difficultés d’exploitation des eaux, en raison des profondeurs excessives des nappes productives ou des contextes hydrogéologiques non favorables», restreignent l’accès à l’eau potable dans la région. Le taux d’accès théorique dans la région est de 44,32 % avec un taux de panne de 16,62 %. (Source: Référentiel des ouvrages hydraulique au 31 décembre 2010.)

Ces faibles taux sont responsables de nombreuses maladies chez les enfants de la région en particulier, dont les maladies diarrhéiques qui sont identifiées comme la troisième cause de mortalité infantile.

2.2. Historique d’intervention de la Croix-Rouge française au Niger.

Présente depuis 1998 au Niger, la Croix-Rouge française (CRF) intervient aux côtés de la Croix-Rouge nigérienne (CRN) dans son mandat d’auxiliaire des pouvoirs publics.

Suite à la crise alimentaire de 2005, la CRf a augmenté considérablement son volume opérationnel en s’implantant à travers des sous-délégations au niveau des régions de Zinder et Agadez.

A ce jour, la délégation CRf au Niger a géré un portfolio de projets annuels et pluriannuels dans les régions de Zinder et Agadez :

  • Amélioration de la santé maternelle et néo-natale (région de Zinder) ;

  • Prévention de la malnutrition selon l’approche des 1000 jours, au niveau communautaire (région de Zinder) ;

  • Prise en charge de la malnutrition aiguë globale (régions d’Agadez et Zinder) ;

  • Amélioration de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement dans les départements de Magaria, Belbedji et Tanout (région de Zinder) ;

Les différents projets ont été mis en œuvre sous financements de : l’Union Européenne (DG-ECHO, EuropeAid)/Agence Française de Développement/UNICEF/ et mouvement Croix-Rouge.

Dans le cadre du projet « Facilité Eau » mis en œuvre dans les départements de Tanout et Magaria (Région de Zinder), l’action était soutenue financièrement par EuropeAid et les Fonds SUEZ. Le projet avait pour objectifs de :

  • Contribuer à réduire l’incidence des maladies liées à l’eau et à l’assainissement ;

  • Contribuer à la réduction de la mortalité infantile et maternelle.

L’action mise en œuvre reposait sur une approche participative, avec une responsabilisation des autorités locales sectorielles sur la maitrise d’ouvrage et le renforcement de capacités des comités locaux de la Croix-Rouge Nigérienne.

Le projet clôturé en août 2016, s’appuyait sur un travail complémentaire auprès des familles, des communautés, des enfants et des femmes, ainsi qu’une transversalité Eau-Hygiène-Assainissement-Santé.

Forte de son expérience dans le domaine de la nutrition, la CRf s’est engagé à nouveau en juillet 2017 sur les activités de prévention et de prise en charge de la malnutrition dans la ville de Zinder, en appui à l’hôpital national de Zinder et aux 12 aires sanitaires de la ville. La CRf et la CRN y développent également des activités d’éducation et de sensibilisations communautaires sur l’hygiène et la prévention de la malnutrition.

L’enquête SMART réalisée du 16 août au 10 septembre 2016 a permis d’évaluer la situation nutritionnelle dans la région de Zinder et qualifie la situation de la malnutrition aiguë sévère de « sérieuse » avec une prévalence de 3%. En 2016, environ 4045 enfants ont été admis dans le CRENI de l’hôpital national de Zinder et près de 75% des enfants malnutris provenaient du district sanitaire de la ville de Zinder. En plus de l’insuffisance dans la prise en charge des enfants au niveau communautaire, l’une des raisons expliquant le nombre important des admissions directes dans le CRENI de l’hôpital de Zinder est aussi l’insuffisance en termes d’hygiène, d’eau et d’assainissement. Cette insuffisance en eau et assainissement mine la qualité des soins au niveau des formations sanitaires.

La CRf travaille actuellement dans le domaine de la Nutrition sur 2 structures sanitaires: à l’hôpital National de Zinder et au sein du CRENI de Charré. La CRf Envisage de poursuivre ces actions en nutrition, voire de les étendre à d’autres structures du district sanitaire de Zinder

Une évaluation interne de la CRf a permis de révéler certains gaps en termes de WASH dans les structures sanitaires dans lesquelles mentionnées. La CRf souhaite ainsi insérer une intervention spécifique qui permette d’apporter des solutions dans le domaine.


3. Objectif général de la mission d’évaluation

3.1. Justification de l’évaluation

La présente consultance doit permettre l’identification d’une intervention qui vise à l’amélioration de l’accès à l’Eau Hygiène et Assainissement dans les structures de santé en complémentarité des activités de nutrition menées par la CRf/CRN. Le travail de cette consultance permettra le dépôt de soumission de projet à la Mairie de Paris et autre bailleurs de fonds (Grand Lyon, etc.). L’enveloppe budgétaire ciblée pour les activités EHA serait de 150.000 – 200.000 euros sur une période de 12 à 24 mois.

3.2. Objectif de la mission

La mission d’évaluation a un double objectif:

  • Production d’une étude technique des infrastructures d’accès à l’eau et à l’assainissement en vue de la formulation d’une proposition de projet (cadre logique, note conceptuelle, budget et chronogramme) en adéquation avec les critères de l’appel « accès à l’eau potable » de la Mairie de Paris.

4. Objectif(s) spécifique(s) de l’évaluation

Le consultant travaillera plus spécifiquement sur les objectifs suivants :

4. 1 REALISATION D’UN DIAGNOSTIC TECHNIQUE COMPRENANT:

  1. Mapping des besoins EHA sur les structures sanitaires ;

  2. Compilation des normes nationales en matière d’EHA dans les structures sanitaires au Niger

  3. Réalisation d’une étude de faisabilité technique des systèmes d’adduction d’eau potable (calcul de dimensionnement, pertes de charges, équipements etc…) et infrastructure d’assainissement des CdS

  4. Sur la base de l’étude de faisabilité, réaliser le dossier technique comprenant schéma/plans, devis quantitatif et estimatif et cahier des charges

  5. Identification des partenaires techniques nationaux potentiels partenaire d’exécution du projet.

4. 2 FORMULATION DE L’INTERVENTION :

  1. Réaliser une proposition d’intervention en réponse aux besoins identifiés, incluant :

  2. Note Conceptuelle (selon le format de l’appel Mairie de Paris) ;

  3. Cadre Logique (Objectifs, résultats, Indicateurs SMART et sources de vérification) ;

  4. Budget détaillé (format suivi budgétaire interne à la CRF et Mairie de Paris);

  5. Chronogramme détaillé d’activités.

4.3 AXES TRANSVERSES :

Les éléments ci-dessous seront à prendre en considération dans l’identification de l’intervention et l’écriture de la proposition de projet :

  1. La réalisation des infrastructures/types d’infrastructures seront-elles en adéquation avec les priorités gouvernementales ?

  2. Le projet est-il cohérent et en lien avec la stratégie de la Croix-Rouge française à Zinder ? ;

  3. Démontrer comment et dans quelle mesure l’intervention proposée répondra aux besoins des populations et contribuera à réduire la prévalence de la MAG ;

  4. Positionnement de l’intervention avec les critères d’évaluation OCDE/CAD : pertinence, efficacité, efficience, impact, durabilité.

  5. Identifier et proposer une répartition des rôles et responsabilités des partenaires et acteurs opérationnels, institutionnels du projet ;

  6. Réalisation d’un mapping sectoriel des acteurs (acteurs nationaux, régionaux ou locaux, services techniques, ONGI, etc.) en lien avec le domaine d’intervention (santé hydrau etc. )

5. Méthodologie

L’évaluateur effectuera sa mission en trois phases déclinées de la manière suivante :

  1. Un recueil d’informations et des briefings au siège à la coordination de la Croix-Rouge française: il s’agit d’assurer une connaissance parfaite des documents de l’étude (Appel de la Mairie de Paris, les TdR de l’évaluation, les documents relatifs aux actions mises en œuvre par la CRf au Niger… etc.) ;

  2. Un déplacement sur le terrain au lieu de mise en œuvre du projet qui comprend les briefings et débriefings dont une première restitution des résultats de l’évaluation aux équipes de la délégation, le travail de collecte des données (auprès des partenaires, cibles potentielles du projet… etc.). Il s’agira de procéder aux visites terrain des sites d’intervention du projet PCIMA, de réaliser des entretiens avec les partenaires des services techniques déconcentrés/les collectivités/les communautés….etc.

  3. La production des livrables – détaillés dans la section 7.

6. Chronogramme indicatif

Date de début de la consultance : 15 novembre 2017 au plus tard.

Remise des livrables / versions intermédiaires : 26 novembre 2017

Remise des livrables / versions finales et date de fin de la consultance : 29 novembre 2017

7. Livrables

  1. Dossier technique pour la réhabilitation : améliorations des infrastructures d’accès à l’eau et assainissement ;

  2. Compilation des normes nationales en matière d’EHA dans les structures sanitaires au Niger

  3. Note Conceptuelle

  4. Cadre Logique (suivant le format de la Mairie de Paris)

  5. Budget détaillé (suivant le format de la CRF et Mairie de Paris)

  6. Chronogramme détaillé d’activités (suivant le format de la Mairie de Paris)

  7. Document narratif incluant l’ensemble des points mentionnés au paragraphe 4.

8. Composition de l’équipe et profil de(s) l’évaluateur(s) recherché

La composition de l’équipe sera proposée par le consultant en fonction du besoin identifié et de l’expertise demandée.

Le consultant principal doit être un spécialiste de projet d’accès à l’eau et l’assainissement.

Il devra disposer d’expérience dans l’évaluation des besoins et la formulation de projets et programmes de développement, notamment sur l’accès à l’eau potable et l’assainissement, idéalement en WASH in NUT.

Le consultant travaillera en collaboration avec les personnes suivantes :

  1. Le desk Afrique de l’Ouest de la CRf Elodie Anthonioz ;
  2. Du référent technique EHA de la CRf ;
  3. Les équipes terrain : chef de délégation, assistante chef de délégation, le coordinateur santé, le chef de sous-délégation Zinder…etc.

9. Coordination et reporting

· Le consultant s’inscrit dans l’organigramme de la mission, il respecte les procédures sécurité en place reçoit les informations spécifiques sur la sécurité comme tout expatrié de passage dans le pays.

· Le consultant travaillera en collaboration avec les personnes suivantes :

o La responsable géographique du siège/son adjoint, considéré comme la responsable de la mission

o La référent technique EHA du siège

o Le chef de délégation, son interlocuteur privilégié sur le terrain

Il les informera de l’avancée de son travail.

How to apply:
  • Le soumissionnaire constituera un dossier comprenant les éléments suivants :

o Une présentation du cconsultant et des membres de l’équipe : CV spécifiant la formation initiale, les expériences similaires et une description des travaux réalisés.

o Une offre technique complète : description de la méthodologie et du plan de travail.

o Une offre financière détaillée et libellée en EUROS et faisant apparaitre, à minima, les rubriques suivantes :

§ Honoraires.

§ Transports internationaux.

§ Hébergement.

§ Autres dépenses.

Les offres doivent être envoyées par mail, aux 3 adresses ci-dessous avant le 12 novembre 2017, 18h00 (Heure de Paris) :

  • Xavier ARGOUD – Adjoint Desk Sahel

Email : [email protected]

  • Salia SANOGO, Chef de Délégation CRF au Niger

Email : [email protected]

  • Jean Marc Leblanc, Référent technique EHA

Email : [email protected]

Les critères principaux d’attribution du marché sont les suivants :

  • La compréhension et l’interprétation des termes de références
  • La méthodologie proposée au regard des objectifs à atteindre
  • Le coût
  • L’expérience du consultant sur les thématiques/la zone d’intervention.
  • Clauses administratives :

Le prestataire doit seul fournir les moyens nécessaires à l’accomplissement de sa prestation qu’ils soient matériels ou humains : billets d’avion, ordinateur, assurances en responsabilité civile professionnelle.

Lors de l’élaboration de la soumission, le prix indiqué de la prestation doit porter la mention “ferme, global, forfaitaire et définitif“.


POSITION TYPE

ORGANIZATION TYPE

EXPERIENCE-LEVEL

LANGUAGE REQUIRED