Expert en renforcement du secteur Eau, Assainissement et l’Hygiène

, , GA

Job Number: 502621 | Vacancy Link
Location: Gabon
Work Type : Consultancy
 

1. Contexte / Justification

L’Afrique de l’Ouest et du Centre est la région qui a le plus besoin d’accélérer les interventions WASH. Elle a les plus faibles taux de couverture en services d’assainissement et d’eau en milieu rural du monde, en deçà des moyennes de l’Afrique subsaharienne et nettement en-dessous des moyennes des pays en développement. Une grande partie de la région n’a pas atteint les cibles des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) en matière d’eau et d’assainissement. La défécation à l’air libre reste une pratique très courante dans de nombreux pays de la région – une situation qui a comme dangereux corollaires l’incidence de la diarrhée et les fréquentes épidémies de choléra. Dans l’espace CEEAC, cette situation de faible accès aux ressources en eau et à l’assainissement est particulièrement aggravée par les crises humanitaires prolongées, sources d’épidémies, la malnutrition chronique et aiguë, les catastrophes naturelles et les déplacements de populations.

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) est une agence de l’ONU intervenant dans plus de 190 pays. Il est présent dans les onze pays membres de la CEEAC. En 2016, l’UNICEF a mis en œuvre des programmes intégrés WASH (eau, assainissement et hygiène) dans 8 des 11 pays de la CEEAC : Angola, Burundi, Cameroun, Congo, RCA, RDC, Rwanda et Tchad. Près de 1,4 million d’habitants des États membres de la CEEAC ont eu accès à l’eau potable, et près de 1,5 million d’habitants à des services d’assainissement hygiénique. Toujours en 2016, plus de 2,5 millions de personnes en situation de crise ont bénéficié des interventions d’urgence WASH.

Coopération UNICEF- CEEAC. Depuis 2003, l’UNICEF et la CEEAC collaborent dans plusieurs secteurs en rapport avec le bien-être des enfants et des femmes. Cette collaboration s’est renforcée avec l’adoption du Plan d’action régional pour la gestion intégrée des ressources en eau en Afrique centrale (PARGIRE-AC). Le PARGIRE définit clairement les priorités de la région en termes de gestion des ressources en eau. Fort de son expérience mondiale reconnue dans le secteur WASH et conformément à son accord de coopération avec la CEEAC, l’UNICEF se positionne comme partenaire technique privilégié pour la mise en œuvre du PARGIRE. Les discussions préliminaires entre les deux parties ont permis d’identifier six domaines de collaboration prioritaires :

  • Domaine 1. Accès et disponibilité d’un service Eau, assainissement et hygiène à prix abordable (PARGIRE Réf : P1C2A61-011)
  • Domaine 2. Mécanisme de préparation et de réponse d’urgence WASH (PARGIRE Réf : P1C1A51-010).
  • Domaine 3. Gouvernance du secteur WASH (PARGIRE Réf : P1C4A7-003).
  • Domaine 4. Systèmes de gestion de l’information WASH (PARGIRE Réf : P1C1A46019 ; P2C1A55-025).
  • Domaine 5. Genre, jeunesse dans le secteur WASH (PARGIRE Réf : P2C4A27-012).
  • Domaine 6. Appui à l’opérationnalisation d’un centre régional de coordination (PARGIRE Réf : P2C4A35017).

Contexte national : São Tomé-et-Principe (STP). La République de São Tomé-et-Principe est un petit État insulaire en développement, caractérisé par une économie fragile et une forte vulnérabilité aux chocs exogènes, classé depuis 2013 par la Banque mondiale parmi les pays à revenu intermédiaire (tranche inférieure). Formé de deux grandes îles et de quatre îlots, São Tomé-et-Principe se situe dans le Golfe de Guinée, à 350 km de la côte occidentale de l’Afrique. En 2014, l’archipel comptait 197.900 habitants, avec un produit national brut (PNB) de 1.570 $ par habitant.

Le pays, qualifié d’« État fragile »[1], fait face à d’importants défis liés à son insularité, à l’étroitesse de son marché, à sa forte dépendance de l’aide extérieure, à sa vulnérabilité aux chocs naturels et au changement climatique, à son capital humain limité et au manque de ressources commercialisables, susceptibles de générer une croissance durable et inclusive et de réduire la pauvreté. Malgré ces contraintes, il a atteint les OMDs relatifs à l’enseignement primaire universel, à la réduction de la mortalité maternelle et infantile et à la lutte contre le VIH/sida, la tuberculose, le paludisme et d’autres maladies. Néanmoins, des inégalités subsistent, surtout en termes de quintile de richesse.

D’après le Programme de suivi conjoint de l’approvisionnement en eau et l’assainissement, seulement un tiers de la population avait accès à l’assainissement amélioré en 2015. Les taux de défécation à l’air libre font partie des plus élevés de la région : 54 pour cent de la population défèque à l’air libre (66 pour cent en zone rurale et contre 48 pour cent en zone urbaine). L’accès à l’eau potable et à l’assainissement de base varie selon le quintile de richesse. L’accès aux infrastructures d’assainissement amélioré est estimé à 93 pour cent pour le quintile le plus riche, contre seulement 12 pour cent pour le plus pauvre. L’accès aux sources d’eau améliorées est plus équitable : 99 pour cent du quintile le plus riche, contre 91 pour cent du plus pauvre. Toutefois, des différences subsistent en termes de qualité de l’eau – qui varie en fonction de la source – et de distance à la source d’eau.

Contexte national : Gabon. Pays à revenu intermédiaire (tranche supérieure) avec un PIB de 19.264 $ par habitant en 2013 (18.639/2015/FMI/GDP PPP ou 20.010/2015/WB/GDP PPP ou 21.700/2015/CIA/GDP PPP), le Gabon affiche des performances limitées en termes de développement humain et n’a pas su, à ce jour, éliminer la pauvreté. La population gabonaise se compose de 50,4% d’hommes, contre 49,6% de femmes. Son taux de croissance démographique se situe à 2,9%. Au total, 1.551.040 Gabonais vivent en zone urbaine et périurbaine, contre seulement 251.688 en zone rurale.

Cette urbanisation, incontrôlée et non planifiée, entraîne divers problèmes, liés notamment au manque de logements et d’équipements. La population vivant dans les milieux urbains les plus défavorisés fait face à un assainissement de mauvaise qualité, à des conditions de travail nocives, aux maladies (paludisme, diarrhée, VIH/sida) et à l’exclusion sociale.

L’EDS II du Gabon (2013) révèle une proportion de ménages consommant de l’eau potable de 89% en 2012, 98% en zone urbaine et 49% en zone rurale. En zone rurale, 27% de la population consomme des eaux de surface. L’assainissement individuel (construction de latrines et de puits à domicile) est très limité, et l’utilisation de toilettes améliorées non partagées ne concerne que 34% de la population totale et 11% de la population rurale.

Le taux de défécation à l’air libre demeure faible, à 2% en moyenne et 5% en zone rurale. L’EDS II du Gabon ne fournit aucune donnée sur l’hygiène domestique. Quant à l’hygiène environnementale, le pays est confronté à d’énormes lacunes en termes d’évacuation des eaux usées et des excréments, mais aussi de collecte des ordures.

La couverture WASH dans les institutions, y compris les écoles et les centres de santé, reste limitée (eau potable dans les centres de santé : 51% ; latrines améliorées : 71% / Source : enquête SARA/2015 ; aucune donnée pour les écoles).

La présente consultation vise à apporter une assistance technique pour le renforcement du secteur EHA aux pays de la CEEAC en vue d’appuyer le Plan d’action UNICEF-CEEAC et les Gouvernements du Gabon et de São Tomé-et-Principe dans le cadre de leurs programmes pays respectifs.

 2. Objectifs

Sous la direction technique du Conseiller régional WASH de WCARO et la supervision directe du Représentant de Zone de l’UNICEF pour le Gabon, STP et la CEEAC, le(a) candidat(e) retenu(e) sera responsable de trois résultats clés :

  • Résultat 1. Appuyer la mise en œuvre et la coordination du Plan d’action WASH CEEAC-UNICEF 2016-2017.
  • Résultat 2. Apporter une assistance technique au Gouvernement du Gabon pour la mise en œuvre du volet Assainissement de sa Politique hydraulique
  • Résultat 3. Apporter une assistance technique au Gouvernement de São Tomé-et-Principe pour la préparation d’une Politique d’assainissement.

 3. Rôles et responsabilités

L’expert(e) en renforcement du secteur Eau/Hygiène/Assainissement (EHA) sera chargé(e) de :

Résultat 1. Appuyer la mise en œuvre et la coordination du Plan d’action WASH CEEAC-UNICEF 2017.

  1. Elaborer des outils de planification et de suivi des activités du plan d’action ;
  2. Préparer un rapport annuel des actions EHA mise en œuvre par l’UNICEF dans les pays membres de CEEAC (Axe 1) ;
  3. Mettre à jour l’aperçu régionale de la situation de l’accès a l’eau potable et l’assainissement avec les données de JMP/ GLAAS (JMP Snapshot- Axe 1 & 4) ;
  4. Appuyer ECCAS Unité de l’Eau d’élaborer les TDRs d’un plan cadre régional de préparation et de réponse WASH aux situations d’urgence et réduction des risques des désastres dans la sous-région. (Axe 2) ;
  5. Développer une note conceptuelle préliminaire sur les opportunités pour l’intégration des questions de genre et jeunesse dans le secteur de l’eau et de l’assainissement (Axe 5) ;
  6. Appuyer l’opérationnalisation de Plan d’Action du partenariat ECCAS et UNICEF à travers la préparation d’une proposition budgétisée pour la mise en œuvre et développer une stratégie conjoint pour la mobilisation des ressources. (Axe 6) ;
  1. Appuyer la préparation de la réunion des organes du cadre institutionnel régional (Axe 6) ;
  2. Elaborer des rapports de suivi (trimestres, annuels,) et d’évaluation du plan d’action.

Résultat 2. Apporter une assistance technique au Gouvernement du Gabon pour la mise en œuvre du volet Assainissement de sa Politique hydraulique

  1. Soutenir la revue du cadre de gouvernance et de financement du volet eau, assainissement et hygiène
  2. Effectuer une revue de l’état d’avancement de la programmation en matière d’assainissement et d’hygiène (en particulier au niveau des institutions et des communautés)
  3. Élaborer un plan opérationnel chiffré pour le volet assainissement de la Politique hydraulique nationale
  4. Animer l’atelier de validation technique du plan opérationnel d’assainissement

Résultat 3. Apporter une assistance technique au Gouvernement de São Tomé-et-Principe pour la préparation d’une Politique d’assainissement.

1. Mission de cadrage. Mission de deux semaines dans le pays.

  • Consulter les partenaires clés (Ministère des Ressources Naturelles et Infrastructures et les ONG du secteur) au sujet des documents et politiques existantes
  • Examiner et analyser la documentation existante en matière de gestion de l’assainissement et de l’eau au niveau national et des districts
  • Cartographier les activités du gouvernement, des collectivités locales (Camaras Distritais) et des autres partenaires/acteurs de la mise en œuvre de WASH (en particulier, l’Union européenne et la Banque africaine de développement)
  • Effectuer des visites dans les zones cibles (points d’eau, sites de collecte et de gestion des déchets). Renforcer les capacités des partenaires en mesures collectives d’assainissement total (CATS)

2. Appui à distance – Depuis Libreville.

  • Sur la base de modèles sélectionnés, préparer un dossier d’investissement pour l’assainissement rural et urbain qui réponde aux priorités/cibles nationales en termes d’ODD

3. Élaborer un avant-projet de politique d’assainissement Suivi et validation. Mission d’une semaine dans le pays.

  • Consulter les acteurs clés au sujet des projets de documents
  • Aider à animer l’atelier de validation

 4. Résultats attendus

Les résultats ci-dessous sont attendus pour la période du 15 mars 2017 au 15 décembre 2017 :

Résultat

Nombre de jours ouvrables

Résultat 1. Appuyer la mise en œuvre et la coordination du Plan d’action WASH CEEAC-UNICEF 2016-2017.

Prod 1.1 Elaborer des outils de planification et de suivi des activités du plan d’action ;

Prod 1.2   Préparer un rapport annuel des actions EHA dans les pays finance par l’UNICEF (Axe 1)

Prod 1.3. Mettre à jour l’aperçu régionale de la situation de l’accès à l’eau potable et l’assainissement avec les données de JMP/ GLAAS (JMP Snapshot- Axe 1 & 4)

Prod 1.4.   Appuyer ECCAS Unité de l’Eau d’élaborer les TDRs d’un plan cadre régional de préparation et de réponse   WASH aux situations d’urgence et réduction des risques des désastres dans la sous-région. (Axe 2)

Prod 1.5.   Développer une note conceptuelle préliminaire sur les opportunités pour l’intégration des questions de genre et jeunesse dans le secteur de l’eau et de l’assainissement (Axe 5)

Prod 1.6.   Appuyer l’opérationnalisation de Plan d’Action du partenariat ECCAS et UNICEF à travers la préparation d’une proposition budgétisée pour la mise en œuvre et développer une stratégie conjoint pour la mobilisation des ressources. (Axe 6)

7.         Appuyer la préparation de la réunion des organes du cadre institutionnel régional (Axe 6) ;

8.         Elaborer des rapports de suivi (trimestres, annuels,) et d’évaluation du plan d’action.

80 jours

Résultat 2. Apporter une assistance technique au Gouvernement du Gabon pour la mise en œuvre du volet Assainissement de sa Politique hydraulique

Prod 2.1 : Un rapport de synthèse sur la revue du cadre de gouvernance et de financement du volet Eau, assainissement et hygiène

Prod 2.2 : Rapport analytique de la revue de l’état d’avancement de la programmation en matière d’assainissement et d’hygiène (en particulier au niveau des institutions et des communautés)

Prod 2.3 : Un avant-projet de plan opérationnel chiffré pour le volet Assainissement de la Politique hydraulique nationale

Prod 2.4 : Rapport technique de l’atelier de validation du plan opérationnel d’assainissement

60 jours

 

 

 

 

 

 

Résultat 3. Apporter une assistance technique au Gouvernement de São Tomé-et-Principe pour la préparation d’une Politique d’assainissement.

Prod 3.1 : Rapport de la mission de cadrage

Prod 3.2 : Dossier d’investissement pour l’assainissement rural et urbain

Prod 3.3 : Avant-projet de politique d’assainissement

60 jours

Nombre total de jours ouvrables

200 jours ouvrables

5. Coûts imputables à (WBS/ Financement) :

WBS 1 : (Gabon + ECCAS) : 1530/A0/04/002/007

Financement : SC149903

WBS 2 : (STP) : 6830/A0/05/001/001

Financement : SC149903

6. Qualifications et spécialisation/expérience requises

Spécialisation, compétences, qualifications et expérience requises pour le consultant retenu :

  • Diplôme supérieur dans le domaine de l’eau et de l’assainissement, en santé publique ou tout autre domaine connexe
  • Au moins 8 ans d’expérience, dont la moitié dans le domaine de la gestion des programmes de promotion de l’assainissement et d’hygiène dans plusieurs pays, aux niveaux local, national et régional ;
  • Avoir élaboré ou pris part à l’élaboration de documents de référence sur l’assainissement et l’hygiène : guide opérationnel, plan national, stratégie
  •  
  • Avoir travaillé dans plusieurs pays dans le domaine de l’assistance technique en programmation sanitaire au profit du gouvernement et des partenaires
  • Avoir pris part à l’organisation d’un événement international de renforcement des capacités et de gestion des connaissances en matière d’assainissement (souhaitable).
  • Parler couramment l’anglais et le français. Bonne maîtrise du portugais ou de l’espagnol souhaitée.

7. Conditions de travail

  • L’UNICEF aidera le consultant à s’acquitter des tâches définies ci-dessus, notamment en lui fournissant tous les documents de base du programme.
  • Le consultant devra envoyer à l’UNICEF ses diplômes (de base et avancés dans le domaine) avant la date de son départ pour le voyage.
  • Après la date d’effet du contrat, le consultant peut, dans les limites du raisonnable et sur approbation écrite préalable de l’UNICEF, modifier les postes budgétaires dans les limites du budget proposé et approuvé, tant que cela n’augmente pas le coût total du contrat.
  • L’UNICEF ne versera les honoraires contractuels au consultant qu’après exécution satisfaisante des services convenus.
  • Le consultant s’engage à se doter de son propre ordinateur et téléphone.

DÉPÔT DE DEMANDE

Seules les candidatures envoyées en ligne seront considérées (www.unicef.org/employ). Les dossiers de candidatures devront comprendre une lettre de motivation, un curriculum vitae détaillé comprenant les coordonnées de contact (adresse physique, numéros de téléphone fixe et cellulaire), et l’offre financière globale, noms des personnes de référence, des photocopies des diplômes obtenus au plus tard le 10 février 2017.

Offre financière globale. Pour nous permettre de finaliser la sélection des candidats, veuillez inclure une offre financière incluant les éléments suivants :

  1. votre honoraire journalier ;
  2. les billets d’avion aller-retour de votre lieu de résidence à Libreville, de Libreville à Dakar et de Libreville à Sao Tome et Principe. Veuillez noter que le billet d’avion ne sera pas fourni par l’UNICEF, mais son coût sera inclus dans le montant global du contrat du consultant ; et
  3. le montant forfaitaire journalier (per diem) pour chaque localité visitée lors de vos déplacements hors de Libreville (e.g. pour Dakar et pour STP). Per diem incluant l’hébergement, le transport local, l’assurance de rapatriement, les frais de visa et toute autre dépense que vous jugerez nécessaire d’inclure.

Opening Date 26 Jan 2017 W. Central Africa Standard Time
Closing Date 10 Feb 2017 W. Central Africa Standard Time


POSITION TYPE

ORGANIZATION TYPE

EXPERIENCE-LEVEL

DEGREE REQUIRED

LANGUAGE REQUIRED