Consultant International Individuel pour la formation WASH

United Nations Children's Fund (UNICEF)
Niger
Position Type: 
Consultancy
Organization Type: 
International Organization
Experience Level: 
Mid-Level/Senior (8-9 Years)
Degree Required: 
Advanced Degree (Master's or JD)
Languages Required: 
English and French

EXPIRED

Please note: this job post has expired! To the best of our knowledge, this job is no longer available and this page remains here for archival purposes only.

1. Contexte et justification 

Le choléra est une infection diarrhéique aiguë provoquée par la consommation d’aliments (ou d’eau) contaminés par le bacille Vibrio cholerae. Le choléra reste à l’échelle mondiale une menace pour la santé publique et un indicateur d’absence d’équité et d’insuffisance du développement social. Selon les estimations de l’OMS, il y a chaque année 1,3 à 4 millions de cas de choléra, et 21 000 à 143 000 décès dus à la maladie dans le monde.

Selon l’OMS, 34 pays dans le monde ont fait état de 1,227,391 cas et 5,654 décès (soit un taux de létalité de 0,5 %) en 2017. Parmi les 5 continents de la planète, seule l'Europe n'a notifié aucun cas. En Afrique, de graves épidémies ont frappé la République Démocratique du Congo (RDC), le Kenya, le Mozambique, le Nigeria, la Somalie, la Tanzanie et le Soudan du Sud totalisant 179,835 cas notifiés dont 3,220 décès (soit un taux de létalité de 1,8%). Dans la corne de l’Afrique, de violents conflits la sécheresse, la famine et les mouvements de population ont entraîné des flambées foudroyantes dans toute la région

En 2018, de nombreux foyers de choléra ont été identifiés dans toutes les régions d'Afrique notamment au Mozambique et au Zimbabwe en Afrique australe, en Tanzanie en Afrique de l'Est, au Cameroun et en RDC en Afrique Centrale, au Nigeria et au Niger en Afrique de l'Ouest et aussi en Algérie en Afrique du Nord. La région de l'Afrique de l'Ouest et du Centre a notifié 62,614 cas et 1,486 décès avec (soit taux de létalité de 2,4%). Le bassin du lac Tchad a été le plus affecté totalisant 34,059 cas (soit 54% des cas de la région de l’Afrique de l’Ouest et du Centre), avec 582 décès et un taux de létalité de 1,7%, au Nigeria, Niger et Cameroun.

Le bassin du lac Tchad est aussi affecté d'autres crises humanitaires comme les mouvements de populations dus à la crise de Boko Haram, celle du triangle Mali-Niger-Burkina et celle de la zone dite anglophone du Cameroun, la crise nutritionnelle du sahel et les inondations qui aggravent sa vulnérabilité aux épidémies de maladies diarrhéiques en général et du choléra en particulier. Les conditions de vie et d’hygiène des milliers de personnes vivant dans les camps de réfugiés ou de déplacés internes au Niger et au Cameroun, et le contexte d’insécurité qui limite l’accès humanitaire par moment exigent une bonne préparation en termes de renforcement des capacités des acteurs locaux à prévenir et répondre aux épidémies de choléra et autres maladies diarrhéiques. 

C'est dans cette perspective que l'UNICEF à travers son bureau régional et les bureaux pays du Niger et Cameroun, cherche un consultant international pour conduire des formations en WASH choléra au Cameroun et Niger au bénéfice des services techniques gouvernementaux et autres acteurs impliqués dans la préparation, la prévention et la réponse aux urgences (choléra et autres maladies diarrhéiques, Camps des réfugiés et déplacés interne, inondations).

2. Objectif(s) de la consultation

2.1 Objectif général

L’objectif général de la mission est de développer les connaissances et savoir-faire des acteurs WASH, communication et Santé dans la lutte contre les maladies diarrhéiques en général et du choléra en particulier

2.2 Objectifs Spécifiques 

OS-01 : Savoir organiser la préparation et la réponse aux urgences au choléra 
OS-02 : Savoir mettre en place la stratégie nationale d’élimination du cholera

3. Public cible  

Cette formation est organisée à l’attention des cadres et techniciens des services déconcentrés de l’Etat (santé, hydraulique, assainissement, communication, action humanitaire et gestion des catastrophes, etc…), et ceux des ONGs nationales et internationales impliquées dans la préparation et la lutte contre le choléra. Le nombre maximum de participant par pays est de 25 personnes.

4.  Modules clés de la formation

La formation sera organisée entre autres autour des principaux modules suivants :

  • Notions de base sur le choléra ;
  • Surveillance, coordination sectorielle et coordination intersectorielle ;
  • Stratégie Bouclier/Coup de poing ;
  • Plan d'élimination du choléra et coordination multisectorielle ;
  • Préparation et Plan de contingence ;
  • WASH en urgence Choléra ;
  • Réponse d'urgence WASH-Santé et implications logistiques ;
  • Etudes de cas et exercices pratique.

5. Résultats/produits spécifiques attendus (avec calendrier d’exécution et montant des déboursements)

A la fin de la formation les participants seront capables de/d’:

  • Développer et mettre en œuvre un plan de réponse d’urgence WASH choléra dans une approche multisectorielle ;
  • Adapter les stratégies de réponse WASH et mobilisation sociale en fonction des contextes de transmissions identifiés à l’issue des investigations ;
  • Mettre en place les barrières sanitaires pour encadrer les cérémonies funéraires et dans les structures de prise en charge des malades ;
  • Développer les outils (cartographie des cas, investigation du contexte de transmission) de la stratégie régionale de lutte contre le choléra bouclier/coup de poing ;
  • Identifier les acteurs et les instances clés impliquées dans la coordination dans la lutte contre le choléra (clusters, Plateforme Choléra et GTFCC) ;
  • Décrire un système de surveillance et l’utiliser pour lancer l’alerte en cas d’épidémie de choléra ou d’autres maladies ;
  • Expliquer l’intérêt de la vaccination et les critères de sélection des zones hotspots à cibler dans la lutte contre le choléra et quand la mettre en œuvre ;
  • Identifier les éléments indispensables à l’élaboration d’un Plan d’élimination du choléra et d’un Plan de préparation à une urgence choléra ;
  • Décrire les implications d’une préparation à l’urgence et d’une réponse d’urgence en termes de logistique ;

6. Qualifications, expériences spécifiques et compétences clés

  • Diplôme universitaire de haut niveau (minimum Master : BAC+5) dans un domaine lié à l'eau, l'assainissement et l'hygiène, ou à la santé publique ;
  • Minimum de 8 années d’expérience professionnelle en matière de préparation et de réponse aux situations d’urgence ;
  • Minimum de 8 années d’expérience dans la formation en WASH en situation d’urgence (notamment choléra ou Ebola). L’expérience en formation dans un contexte multisectoriel et multiculturel est un atout ;
  • Expérience dans la préparation et dans la riposte aux épidémies de Choléra ;
  • Expérience du développement de plans stratégiques de prévention et de contrôle du choléra ;
  • Expérience dans le développement de modules de formation suivant le modèle expérientiel ;
  • Expérience du travail avec le système des Nations Unies en général et de l’UNICEF en particulier ;
  • Excellentes compétences en communication écrite et verbale en français et bonne connaissance de l’anglais

7. Durée de la consultation

28 jours de prestation :

  • Travail à la maison (préparation des modules) : du 20 au 31 Mai 2019 (7 jours) ;
  • Mission de terrain au Cameroun (dont 6 jours de formation) : du 08 au 17 Juin 2019 (10 jours) ;
  • Mission de terrain au Niger (dont 6 jours de formation) : du 18 au 27 Juin 2019 (10 jours) ;
  • Rapport final de la formation (home based) : 1 jour.

8. Supervision

La formation est supervisée par le Régional WASH Spécialiste Cholera, UNICEF WCARO, basé à Niamey au compte du bassin du lac Tchad

Des échanges téléphoniques seront organisés avec les bureaux pays et le consultant pour mieux planifier et organiser les formations.

9.  Honoraires 

Les candidats doivent indiquer un montant forfaitaire incluant les honoraires journaliers, per diem et billet d’avion international pour les consultants internationaux résident hors du pays.

10. Voyage

Classe économique, le plus direct et le moins cher.

11. Proposition technique et financière 

Elle comprendra les éléments suivants :

Proposition technique (75 points)

  • Une proposition cohérente de méthodologie comprenant, l’approche pédagogique, le chronogramme, la description des activités et les objectifs de chaque module, la liste complète des besoins de matériels et intrants pour la mise en œuvre des exercices pratiques (50 points) ;
  • Le résumé du CV du consultant, comprenant la liste d'expériences pertinentes en lien avec la consultation (15 points) ;
  • Copie du diplôme le plus élevé du consultant (10 points).

Proposition financière (25 points)

  • Honoraires du consultant et ses frais de séjour dans les deux pays) ;
  • Frais de transport internationaux.

12. Résultats et modalités de payement

  • Première tranche: 35% du coût total après validation des modules de formation en version électronique par l’UNICEF ;
  • Seconde tranche : 65% du coût total après validation du rapport final par l’UNICEF.

13. Lieu d’affectation 

Le consultant sera affecté aux lieux des formations ci-après :

  • Au Cameroun à Garoua ou Maroua, en fonction du contexte de sécurité et de la pertinence au moment de la formation ;
  • Au Niger à Tillabéry ou Dosso en fonction du contexte sécurité et de la pertinence au moment de la formation.

14. Conditions de travail

  • Les transports nationaux sont à la charge des bureaux pendant la durée de la formation y compris la réception et l’accompagnement aux aéroports ;
  • Le consultant transmettra aux bureaux pays la liste de matériels et équipements nécessaire à la réalisation des différentes étapes de la formation, dès le démarrage de la consultation ;
  • Le consultant est responsable de la recherche de tous les documents requis pour le voyage au Niger et au Cameroun, cependant à sa demande l’UNICEF pourra lui délivrer une lettre d’invitation pour faciliter la recherche de visas ;
  • Le consultant devra envoyer à l'UNICEF ses certificats de formation (sécurité de base et sécurité avancée sur le terrain) avant la date de démarrage du voyage ;
  • Le consultant utilisera ses propres équipements informatiques ;
  • L’UNICEF paiera les honoraires du contrat uniquement après validation des délivrables.

15. Le dossier de candidature

Le dossier de candidature comprenant une offre technique, une offre financière, une lettre de motivation, le formulaire P11 (Historique Personnel) à télécharger sur http://www.unicef.org/about/employ/index_apply.html ou sur le site des Nations Unies) et un CV à jour ainsi qu’une copie du diplôme le plus élevé doit être joints à la soumission du dossier.

Les candidats doivent indiquer dans leur lettre de motivation, leur aptitude et disponibilité à réaliser les termes de référence, ainsi que leur proposition de rémunération. Cette rémunération inclusive devra comprendre les honoraires journaliers, per diem, billet d’avion. Les candidatures incomplètes ne seront pas prises en compte. Seuls les candidats sélectionnés seront contactés.

NB : L’ensemble des pièces constituant le dossier et énuméré ci-dessus est à scanner en un seul et unique fichier à télécharger à la soumission en ligne