Consultant(e) chargé(e) pour le Développement d’une feuille de route de Madagascar FDAL 2025

United Nations Children's Fund (UNICEF)
Madagascar
Position Type: 
Consultancy
Organization Type: 
International Organization
Experience Level: 
Mid-Level/Senior (8-9 Years)
Degree Required: 
Advanced Degree (Master's or JD)
Languages Required: 
French

EXPIRED

Please note: this job post has expired! To the best of our knowledge, this job is no longer available and this page remains here for archival purposes only.

L'UNICEF travaille dans certains endroits les plus difficiles du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Pour sauver leur vie. Pour défendre leurs droits. Pour les aider à réaliser leur potentiel.

Dans 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, partout, chaque jour, pour construire un monde meilleur pour tous.

Et nous n'abandonnons jamais

Pour chaque enfant, un espoir

I. Contexte et justifications :

 

La situation de Madagascar en matière d'eau et d'assainissement figure parmi les pires dans le monde. Le dernier rapport du Programme Commun de Surveillance OMS/UNICEF  révèle que seulement 51% de la population a accès à des services de base d’eau potable et le Madagascar est le 3ème pire pays en termes de consommation d’eau de surface. Les disparités entre les zones urbaines et rurales sont importantes : 82% des populations vivant en zone urbaine ont accès à l'eau potable, tandis que dans les zones rurales, ce pourcentage chute à 34%. Seulement 10% de la population utilise une installation d'assainissement de base et plus de 44% pratique encore la défécation à l'air libre (DAL), soit plus de 10 millions de personnes. Ces pratiques – consommation d'eau de surface, défécation à l'air libre et mauvaises pratiques d’hygiène comme le lavage des mains au savon – sont directement responsables de 90% des cas de diarrhée et ont une influence directe sur les niveaux extrêmement élevés de malnutrition chronique ou de retard de croissance qui affectent 47% de tous les enfants de moins de cinq ans à Madagascar.

Madagascar est fortement centralisé, avec des ressources humaines et financières insuffisantes au niveau décentralisé pour faire face aux immenses défis des communautés. Cela affecte en particulier le secteur WASH. En raison des maigres investissements nationaux et du peu d'aide extérieure pour l'eau et l'assainissement, le budget WASH disponible n'est que de 1 USD par personne par an. Cela tranche nettement avec l'investissement nécessaire pour que Madagascar atteigne l'Objectif 6 du Programme de développement durable 2030, à savoir " Assurer la disponibilité et la gestion durable de l'eau et de l'assainissement pour tous," estimé à 8-10 USD par personne par an. Les très faibles dotations budgétaires nationales sont particulièrement préoccupantes, car 86% des ressources financières disponibles proviennent de l'aide extérieure et seulement 14% proviennent du budget intérieur. Outre des investissements inadéquats, le pays est confronté à des problèmes structurels, tels que l'absence de modèles durables pour maintenir les services en place, avec une participation limitée des autorités locales et du secteur privé.

UNICEF et le Gouvernement en particulier le ministère de l’Eau, de l’énergie et des hydrocarbures travaillent ensemble dans la cadre du programme pays 2015-2019 pour atteindre d’ici fin 2019, les ménages et les communautés ont accès équitable à l'eau potable, a l'assainissement et a un environnement sain et l’adoption des bonnes pratiques d'hygiène est améliorée par les communautés dans les régions cibles.

L’Assainissement total piloté par la communauté (ATPC) a été introduit en 2009 à Madagascar par un atelier de formation. De 2015 à nos jours UNICEF et Ministère de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures (MEEH) ont entamé la vulgarisation de cette approche. D’autres partenaires interviennent aussi dans le secteur pour contribuer à améliorer les indicateurs de la DAL du pays.

De nos jours, l’Assainissement total piloté par la communauté (ATPC) est mis en œuvre dans les 22 régions mais les résultats ne sont pas encore satisfaisants pour atteindre les Objectifs de développement durable 6.2 en 2030 à Madagascar. A ce jour, Madagascar fait partie des pays qui n’ont pas progressé et voire même régressé vis-à-vis de l’indicateur de la DAL (UNICEF/WHO Joint Monitoring Programme 2017).

 

Par rapport à cette situation, Madagascar a été invité à prendre part à la « Mahatma Gandhi International Sanitation Convention » en septembre 2018 pour engager d’avantage les pays qui ne sont pas « on track » pour l’atteindre 0% de Défécation a l’air libre en 2030. La délégation malgache composé de 3 personnes dont le Ministre en charge de l’assainissement, le Secrétaire General et le Directeur de l’Hygiène ont pris part à la convention. Tous les pays participants ont signé la déclaration de Delhi qui stipule l’importance des 4P (leadership Politique, financement Public, le Partenariat et la Participation des communautés) pour passer à l’échelle l’accès à l’assainissement durable. Comme l’Inde, les pays participants ont signé l’engagement à éradiquer la pratique de la défécation a l’air libre et à accélérer l’atteinte de l’ODD 6.2. Au retour de cette conférence, le pays a décidé de s’engager au programme Madagascar propre 2025 dont le lancement aura lieu au 1er semestre 2019.

Dans la perspective d’accompagner le pays à atteindre cet objectif, à savoir plus de 10 millions de personnes au total qui arrêtent la pratique de la défécation a l’air libre, soit 1,5 millions de Malgaches par an jusqu’à 2025, il est nécessaire de développer une stratégie adaptée pour le pays avec une feuille de route et d’avoir une stratégie harmonisée de certification des localités FDAL et de rapportage.

A ce jour avec le programme de l’UNICEF, depuis 2015 c’est plus de 2,6 millions de personnes qui ont arrêté la pratique de la défécation a l’air libre contribuant ainsi à améliorer les indicateurs du pays.

 

Comment pouvez-vous faire une différence ?

II. Objectif :

 

L’objectif de cette consultance est comme suit :

• Réaliser la feuille de route nationale pour Madagascar propre 2025 en milieu rural et définir les protocoles de certification. La feuille de route est de portée nationale, et vise particulièrement à répondre à tous les problèmes d'assainissement individuel, notamment, en milieu rural et dans les quartiers péri-urbains où les problèmes de défécation à l’air libre sont ressentis de manière significative.
• Faire une analyse de l’efficacité du programme ATPC de l’UNICEF et comparer les approches des autres partenaires en vue de proposer une approche harmonisée.
• Faire un recyclage du pool de formateurs ATPC (training-of-trainers ou TOT) qui a été formé et accrédité en 2016.

 

L'approche suivie doit être participative ; elle impliquera tous les acteurs clefs du sous-secteur de l’assainissement et de l’hygiène. La méthodologie détaillée sera laissée à l’appréciation du/de la consultant (e). Elle utilisera cependant des méthodologies variées, incluant des revues documentaires, des interviews avec les personnes clefs, les réunions et ateliers techniques pour atteindre les objectifs ainsi que des visites de terrain.

La méthodologie doit être en ligne avec l’approche basée sur les droits humains et le genre.

IV. Résultats attendus :

 

Le/La consultant (e) doit produire les documents suivants :

 Un rapport de démarrage décrivant la méthodologie de mise en œuvre
 Un premier draft des documents de la feuille de route (ATPC) avec une présentation en PPT
 Un rapport sur l’efficacité du programme ATPC de l’UNICEF depuis 2015
 Un rapport d’analyse comparative des approches assainissement
 Un rapport sur le déroulement de la formation TOT
 Les documents finaux en version électronique de la feuille de route, des protocoles de certification et recommandations pour définir l’approche harmonisée du pays

 

Ces produits seront rédigés en français et validés par le comité de pilotage. La performance de la consultance sera évaluée en fonction de l’atteinte des objectifs, la qualité du travail et le respect des délais fixés.

EDITION PROVISOIRE.
Les documents en version provisoire seront transmis en trois (3) exemplaires et en versions électroniques à la Direction de l’Hygiène du MEEH et à l’UNICEF qui disposeront de cinq (5) jours pour apporter leurs observations.

EDITION DEFINITIVE.
Les documents en version définitive seront transmis en deux (2) exemplaires à la Direction de l’Hygiène du MEEH et à l’UNICEF, dont un en format reproductible, et un sur support informatique (USB de préférence).

V. Mécanisme de suivi et supervision :

 

Le gestionnaire des prestations : La section WASH de UNICEF Madagascar sera le gestionnaire global de la consultation en étroite collaboration avec le Ministère en charge de l’Assainissement. Ceci contribuera à l’appropriation des résultats. Le gestionnaire est un membre de l’équipe WASH et doit s’assurer du respect des normes et standards de qualité. Il sera le point focal de l’équipe et sera responsable de gestion du contrat.  Il veillera également à ce que le comité de pilotage soit informé de l'état d'avancement.
Le Comité de pilotage pour la feuille de route : Sera présidé par le Directeur de l’Hygiène au sein du Ministère en charge de l’Assainissement et de 1 membre du Ministère de la Sante, 1 membre du Ministère de l’Education, 1 membre de Water Supply & Sanitation Collaborative Council (WSSCC), 1 membre de RanoWASH, 1 membre de WaterAid, 1 membre de Ran’Eau et le responsable de la composante Assainissement de l’UNICEF. Il aura le rôle de donner les orientations, de coordination et de la validation des produits attendus de la consultation.
Tous les autres partenaires impliqués dans la lutte contre la défécation à l’air libre du groupe de travail seront impliqués dans ce travail et seront consultés.

VI. Déroulement de la mission et conditions de travail

 

La durée de la consultation est de 45 jours repartie sur une période maximum de 4 mois. Le chronogramme sera proposé par le/la consultant (e) et doit tenir compte du délai prévisionnel total d'exécution des prestations et prendra en compte les principales activités et les résultats attendus à chacune des étapes de la consultation internationale.

 

Pour se qualifier comme défenseur pour chaque enfant, il vous faut :

- Avoir au minimum diplôme de Master (Bac+5) dans un des domaines suivants : sciences sociales, sciences économiques, santé publique, hydraulique, assainissement ou equivalent;
- Avoir au moins 8 ans d'expérience sur des postes à responsabilité dans des institutions/organisations internationals;
- Bonne expérience dans la conduite et/ou la supervision des études de stratégie d’assainissement en milieu rural ; 
- Bonne connaissance des dernières évolutions dans le domaine du WASH et notamment l’ATPC ;
- Compétence dans le domaine des entretiens/interviews et dans le domaine de la facilitation ;
- Excellentes compétences orale et écrite en français ; connaissance de l’anglais est un plus ;
- Avoir au moins conduit un travail similaire dans un pays en développement.

 

Critères de sélection :

 

Technique (pondération de 80%).
Financière (pondération de 20%).

Pour chaque Enfant, vous devez démontrer...

Les valeurs fondamentales de l'UNICEF, à savoir l'engagement, la diversité et l'intégrité, et les compétences de base en matière de communication, de travail en équipe et de recherche de résultats.

Les compétences techniques requises pour ce poste sont : Analyse, formulation des stratégies et concepts, Apprentissage et recherche, Application des expertises techniques, planification et organisation

Voir notre cadre de compétences sur: http://www.unicef.org/about/employ/files/UNICEF_Competencies.pdf

Comment postuler ?

Les candidats intéressés sont priés de postuler uniquement en ligne via le lien https://www.unicef.org/about/employ/?job= et d'y joindre en fichiers attachés une lettre de motivation, CV détaillé (avec Noms et coordonnées des personnes de référence) et une copie du diplôme le plus élevé. Une proposition technique et une offre financière (En Ariary ou Dollar-USD).

Les candidatures soumises sans offre financière ne seront pas prises en considération.

Si vous avez besoin d'aide, ou avez des questions, veuillez contacter l’adresse e-mail : hrantananarivo@unicef.org

Tout dossier incomplet ou soumis en ligne après la date butoir (04 Avril 2019) ne sera pas considéré.

Remarque :

Seul(e)s les candidat(e)s présélectionné(e)s seront contacté(e)s et participeront à la prochaine étape du processus de sélection.
Si vous avez besoin d'aide, ou avez des questions, veuillez contacter l’adresse e-mail : hrantananarivo@unicef.org
Nos avis de vacances sont également disponibles sur le site  http://www.unicef.org/about/employ/
*Voir la liste des établissements accrédités sur le lien : www.whed.net 

 

L'UNICEF s'engage au respect de la diversité et à l'inclusion au sein de sa force de travail, encourage tous les candidats, sans distinction de sexe, de nationalité, de religion et d'origine ethnique, y compris les personnes handicapées, à postuler pour faire partie de l'organisation. Les candidatures feminines sont vivement encouragées.

L’UNICEF applique une politique de zéro tolérance par rapport à l’exploitation et l’abus sexuel, et à toute forme de harcèlement, incluant le harcèlement sexuel, et la discrimination. Tous les candidats sélectionnés devront alors être soumis à une rigoureuse vérification de références et d’antécédents.