Consultance individuelle : Appui à la mise en oeuvre du programme WASH dans la région Atsimo Andrefana

United Nations Children's Fund (UNICEF)

Ampanihy, Madagascar 🇲🇬

Job no: 550439
Contract type: Consultancy
Duty Station: Ambovombe
Level: Consultancy
Location: Madagascar
Categories: WASH (Water, Sanitation and Hygiene)

L’UNICEF travaille dans certains endroits les plus difficiles du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Pour sauver leur vie. Pour défendre leurs droits. Pour les aider à réaliser leur potentiel. Dans 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, partout, chaque jour, pour construire un monde meilleur pour tous.
Et nous n’abandonnons jamais

Pour chaque enfant, un(e) champion(ne) !

A Madagascar, 75% de sa population vit en dessous du seuil de pauvreté de 1,9 dollar par jour (2019 ). Le Pays est actuellement classé au 162e rang sur 189 selon l’Indice de développement humain . Madagascar reste encore le quatrième pays le plus vulnérable au changement climatique au monde avec des effets néfastes et lourdes répercussions sur le secteur de l’agriculture, l’élevage, la foresterie, la pêche, les ressources en eau et la santé et la nutrition.
Au cours des quatre dernières décennies, les précipitations annuelles n’ont pas beaucoup changé , et que la fréquence des sécheresses est devenue plus fréquente .

Le Sud de Madagascar (notamment les trois régions de Androy, Anosy et Atsimo Andrefana) est gravement touché par une sécheresse chronique depuis 2015. Cette sécheresse a été exacerbée par El Nino, et a eu de graves répercussions sur la malnutrition, la sécurité alimentaire et la disponibilité de l’eau, et par conséquent sur la capacité des enfants à survivre et à s’épanouir.

Par exemple, la disponibilité de l’eau dans le sud de Madagascar est très limitée en raison des faibles précipitations annuelles et la rareté de cours d’eau (un seul des quatre principaux fleuves coulent toute l’année -la rivière Mandare). En plus, les eaux souterraines ont naturellement une salinité élevée et sont variablement distribuées. La prolongation des durées de la saison sèche et le niveau de pauvreté des communautés empêchent totalement le développement des systèmes alternatifs de rétention, recharge et réutilisation de l’eau.
Selon l’enquête MICS 2018, 57% de la population malagasy (dont 50% sont des enfants) n’a accès à une source d’eau améliorée. Par rapport à la qualité de l’eau, 86,6% des ménages boivent une eau qui contient des E. Coli.

Sachant que les ménages ont encore majoritairement recours à des eaux de surface (rivière, lac, flaque d’eau) à 21%, à des puits creusés non protégés (15%) et des sources non protégées (21%), il est évident la conséquence fâcheuse de l’indisponibilité de l’eau en quantité et en qualité sur la vie de enfants malagasy vivant dans les zones de stress hydrique.

En définitif, moins de 4% des ménages rural vivant dans les régions affectées par la sècheresse (Androy, Anosy, Atsimo Andrefana) disposent d’une source d’eau de boisson améliorée, proche des domiciles, sans matière fécale et disponible en cas de besoin. Ce chiffre avoisine 12,0% pour les ménages résidant en milieu urbain (Atsinanana et Analamanga). 18,6% seulement de ménages déclarent avoir un plan d’action pour l’amélioration de la sûreté et de la qualité de l’eau à boire. Cette situation peint à suffisance le tableau sombre des conséquences sur la santé des enfants et leur développement et ceci exacerbé par le manque criard des infrastructures EAH dans les écoles (80% des établissement scolaires primaires ne disposent pas des infrastructures en eau).

Malgré les efforts consentis par UNICEF pour accélérer l’accès en l’eau des enfants et leurs parents vivant dans les zones affectées par le stress hydrique, les programmes EAH continuent de faire face au problématique des zones d’eau saumâtre/salines. Plus de 30 % des forages d’eau au sud et sur la plate-forme côtière sud-ouest de Madagascar rencontraient des eaux souterraines très salines (>3 000 uS/cm) et devraient être abandonnées.
Dans ces régions où les eaux souterraines fraîches n’existent pas et où les rivières sont éloignées des population, UNICEF et le gouvernement lancent dans les constructions de réseaux d’eau solaire à longue distance, la reconversion des pompes à motricités humaines en mini réseaux de distribution, l’installation des unités de dessalement ainsi que le transport de l’eau par camion pour adresser la question de disponibilité et de la sécurité de l’eau.
Le changement climatique et la pénurie d’eau menacent de plus en plus la durabilité des services Eau, Hygiène Assainissement. Il est donc impératif de réorienter les programmes EAH pour prendre en compte les risques liés au climat et à la pénurie d’eau afin de garantir des services EAH résilients et durables. En outre, le financement climatique représente une grande réserve d’argent qui est largement inexploitée pour l’avancement des services EAH de base pour les plus vulnérables.

La sécheresse dans le Sud est devenue un phénomène chronique récurrent, en plus de répondre aux besoins humanitaires immédiats s’ils surviennent, une réponse plus multisectorielle et structurelle pour relever le défi de l’eau dans le Sud doit être priorisée pour améliorer les conditions de vie et résilience des populations du Sud de manière plus durable et ainsi prévenir les besoins humanitaires futurs – et les réponses plus coûteuses qui en découlent.

Plus précisément, le programme d’urgence WASH doit fournir une réponse d’urgence axée sur l’équité et basée sur les enfants en collaboration avec le gouvernement et les partenaires WASH. Le paquet WASH est adapté en fonction de l’urgence et combiné à une approche intégrée WASH-santé qui intègre des interventions d’infection, de prévention et de contrôle dans les centres de santé et de traitement. La réponse WASH de l’UNICEF comprend également la planification d’urgence, le renforcement des capacités pour la gestion des urgences et des risques, la promotion de l’hygiène et l’accès à l’eau via des subventions gouvernementales. La stratégie relie l’action humanitaire et les programmes de développement pour accroître la résilience des populations et des systèmes, notamment par la communication pour le changement de comportement, l’intégration du genre et des actions sensibles au climat.

Le district d’Ampanihy a été classe depuis 2021 comme IPC3/4 et la réponse WASH est déterminante pour soulager les besoins des populations affectées.

Comment pouvez-vous faire un impact?

Activités et tâches

Pour être qualifié comme agent de changement pour chaque enfant, vous devez…

• Avoir un diplôme universitaire supérieur dans un des domaines suivants : Hydrologie, géologie, ingénierie mécanique, Sciences politiques, sciences sociales, sciences économiques, santé publique, hydraulique, assainissement ou équivalent.
• Avoir deux (2) ans d’expérience professionnelle dans la coordination et réponse WASH en situation d’urgence à Madagascar.
• Avoir deux (2) ans d’ expérience professionnelle dans le secteur EAH avec focus sur l’environnement et le changement climatique à Madagascar.
• Avoir une expérience de travail avec UNICEF et/ou autres agences UN ou agences bilatérales est souhaitée.
• Avoir une excellente maîtrise du français tant à l’oral qu’à l’écrit, maîtrise de l’anglais fortement souhaitée.


Pour chaque Enfant, vous devez démontrer…

Nos valeurs fondamentales d’Attention, Respect, Intégrité, Confiance et Responsabilité.

Comment postuler ?

L’UNICEF est engagé à l’égalité du genre dans son mandat et son personnel. Les candidats bien qualifiés, en particulier les femmes, sont fortement encouragés à postuler.
Les candidats intéressés doivent appliquer uniquement en ligne et joindre un curriculum vitae détaillé.
Les candidats qualifiés et expérimentés sont priés de soumettre une lettre de motivation ainsi qu’une Proposition Technique sommaire décrivant une feuille de route avec un calendrier de mise en œuvre. Dans leur lettre d’intérêt, les candidats doivent mettre en évidence leur expérience de travail antérieure pertinente à la mission, les attributs qui les rendent aptes, leur approche proposée pour la mission.
Le demandeur doit également soumettre une Proposition Financière décrivant les coûts totaux de cette consultation avec paiement lié aux principaux livrables décrits ci-dessus.
L’UNICEF a une politique de tolérance zéro sur l’exploitation et les abus sexuels et sur tout type de harcèlement, y compris le harcèlement sexuel et la discrimination. Tous les candidats sélectionnés seront donc soumis à une vérification rigoureuse des références et des antécédents.

Critères d’évaluation :

La sélection des candidatures sera faite sur la base des critères suivants :

Seuls les candidats obtenant un minimum de 65 points (du total des points techniques) seraient considérés pour l’évaluation financière.

Remarques :

Si vous avez besoin d’aide, ou avez des questions, veuillez contacter l’adresse e-mail : [email protected]

L’UNICEF applique la politique de tolérance zéro à l’égard de l’abus et de l’exploitation sexuels, ainsi que de tout autre type de harcèlement, y compris le harcèlement sexuel et la discrimination. Tout(e) candidat(e)considéré(e) pour un recrutement fera l’objet d’une vérification rigoureuse des références et des antécédents.
L’UNICEF s’engage en faveur de la diversité et de l’inclusion au sein de ses effectifs et encourage tous les candidats, indépendamment de leur sexe, de leur nationalité, de leur appartenance religieuse et ethnique, y compris les personnes handicapées, présenter une demande pour faire partie de l’organisation.
Seul(e)s les candidat(e)s présélectionné(e)s seront contacté(e)s et passeront à l’étape suivante du processus de sélection.
Les personnes engagées dans le cadre d’un contrat de consultant ou d’un contrat individuel ne seront pas considérées comme des “membres du personnel” au sens du statut et du règlement du personnel des Nations unies et des politiques et procédures de l’UNICEF, et n’auront pas droit aux avantages qui y sont prévus (tels que les droits à congé et la couverture d’assurance médicale). Leurs conditions d’emploi seront régies par leur contrat et par les Conditions générales des contrats pour les services de consultants et de contractants individuels. Les consultants et les contractants individuels sont responsables de la détermination de leurs obligations fiscales et du paiement de tout impôt et/ou taxe, conformément à la législation locale ou à toute autre législation applicable.

Advertised: 26 Apr 2022 E. Africa Standard Time
Deadline: 11 May 2022 E. Africa Standard Time


POSITION TYPE

ORGANIZATION TYPE

EXPERIENCE-LEVEL

DEGREE REQUIRED

LANGUAGE REQUIRED