Évaluation Finale du Projet IA-HPP - Renforcement humanitaire pour l’accès à l’eau potable et à la Sécurité Alimentaire via ReliefWeb

Concern Worldwide

Central African Republic 🇨🇫

  1. Le but de l’évaluationSelon les protocoles de CONCERN, tous les projets ou projets de plus de deux ans sont sanctionnés par une évaluation finale. Cependant le type d’évaluation dépend de la portée, de la couverture et du budget du projet ainsi que des exigences du bailleur en la matière. L’évaluation du projet sur 4 ans (2019-2022) «Renforcement humanitaire pour l’accès à l’eau potable et à la Sécurité Alimentaire» communément appelé projet IA-HPP et financé par Irish Aid, s’aligne à ce même ordre d’idée. Comme toute évaluation, cette dernière a pour but d’une part de rendre compte au bailleur sur les réalisations, les résultats et les impacts à court terme du projet dans la vie des bénéficiaires et dans les communautés cibles tenant compte des six critères d’évaluation. D’autre part, elle sera utilisée comme une base de données d’apprentissage pour guider le développement des nouveaux projets similaires dans le contexte de RCA. En tant qu’une institution apprenante, CONCERN veut utiliser les apprentissages du passé pour améliorer la performance et la qualité de ses interventions futures. Le rapport de cette évaluation sera partagé aux parties prenantes et aux partenaires intervenants dans les mêmes champs d’intervention. Les bonnes pratiques, leçons apprises, recommandations seront insérées dans un outil appelé « outil d’apprentissage » pour une prise en compte effective à l’avenir.
  2. Description du Contexte

Le projet est implémenté en République Centrafricaine dans la préfecture de la Ouaka, sur l’axe fleuve dans la sous-préfecture de Kouango. Cette zone, comme la plupart des autres zones du pays, est souvent affectée par des crises sécuritaires qui se succèdent, avec une incidence importante sur l’implémentation des interventions de CONCERN dans cette région. Le projet est implémenté depuis janvier 2019 et va se terminer en décembre 2022.

En 2020, Le projet a été fortement impacté par la dégradation brutale du contexte sécuritaire en lien avec le processus électoral. Suite à la montée des tensions et des incidents dans la zone de Kouango à partir du 13 décembre 2020, le bureau de CONCERN à Kouango a été fermé le 16 décembre 2020. En raison du niveau élevé d’instabilité sécuritaire et de la valeur des véhicules pour les groupes armés, les mouvements et les activités avaient été suspendus dans la zone jusqu’en février 2021. Tous les staffs délocalisés avaient été rapatriés à Bangui.

Tout au long de cette période, l’équipe de CONCERN a suivi de près la situation sécuritaire et a travaillé pour assurer un accès humanitaire sûr pour les équipes en coordination avec les autres organisations. En effet, l’accès était le principal impact sur les activités. Les activités ont commencé à être relancées officiellement en février 2021.

La situation sécuritaire dans la ville de Kouango et sur les axes (dont l’axe Kouango-Grimari) a connu un changement majeur au mois de mars 2021 en raison de l’arrivée des Forces Armées Centrafricaines (FACA) et de leurs alliés du 6 au 8 mars 2021. La date du 7 mars 2021 a été marquée par un changement drastique du contexte en termes de zone d’influence et de contrôle des groupes armés dans la préfecture de la Ouaka. Les éléments du groupe armé Union pour la Paix en Centrafrique (UPC), faisant partie de la Coalition des Patriotes pour le Changement (CPC), ont quitté la ville de Kouango sur l’axe de la rive sud-est du fleuve Oubangui après huit (8) ans de contrôle de la Ouaka.

Depuis la reprise graduelle des activités, le contexte sécuritaire est relativement stable mais reste volatile, avec une tentative de reprise de la ville de Kouango repoussée par la MINUSCA, la FACA et les Forces internationales en décembre 2021, entrainant une nouvelle suspension des activités pour un mois environ. Depuis, la situation sécuritaire s’est stabilisée et les activités ont repris. Des évaluations sécuritaires sont réalisées continuellement et systématiquement sur les axes d’intervention afin de garantir un niveau de securit maximal des staffs.

  1. Description de l’objet de l’évaluation

Le projet « Renforcement humanitaire pour l’accès à l’eau potable et à la Sécurité Alimentaire dans Ouaka, en République Centrafricaine » est une intervention multisectorielle de 4 ans (2019-2022) financée par le peuple Irlandais (Irish Aid). Ce projet, est implémenté dans 41 villages répartis sur quatre communes : Kouango centre, Gaza Koyada, Azengué Mindou, Cochio Toulou. Il est structuré autour de deux principaux secteurs : Sécurité alimentaire et Eau, Hygiène Assainissement et poursuit quatre résultats : 1) 6 000 bénéficiaires (environ 1 200 HH) ont amélioré la sécurité alimentaire et la diversité alimentaire grâce au maraîchage et à la formation des bénéficiaires et de 10 référents techniques agricoles. 2) Accès accru à l’eau et aux connaissances en matière d’hygiène pour 7 500 bénéficiaires (environ 1 500 ménages). 3) 1 hôpital et 4 institutions (écoles/établissements de santé) disposent d’installations d’approvisionnement en eau potable et bien entretenues qui sont utilisées de manière adéquate par les étudiants, les patients et le personnel. 4) 130 ménages touchés par le conflit ont accès à des articles non alimentaires et d’hygiène essentiels.

Dans le secteur de la sécurité alimentaire, le projet a appuyé les populations de 41 villages sur l’axe fleuve pour recevoir des semences, des outils et des formations dans une perspective d’amélioration de la sécurité alimentaire, de soutenir les jardins potagers et du développement du marché des semences et des légumes. En ce qui CONCERNe le secteur Eau, Hygiène, Assainissement, le projet a donné un meilleur accès à l’eau par la construction/réhabilitation de 15 points d’eau dans les communautés cibles et 6 points d’eau dans les bâtiments publics. Des campagnes de sensibilisation ont été menées afin de permettre aux résidents d’avoir de meilleures connaissances CONCERNant les pratiques d’hygiène.

Le projet touche à sa fin en décembre 2022 (au lieu de décembre 2021 originellement) à la suite d’une extension accordée par Irish Aid de 12 mois dues aux suspensions occasionnées par l’épidémie de Covid-19 et des incidents sécuritaires récurrents. Une évaluation finale externe du projet est planifiée à travers ces Termes de Reference, et elle se portera sur la performance du projet dans les zones d’intervention, ses incidences sur les bénéficiaires directs et/ou indirects et permettra de collecter des apprentissages objectifs pouvant guider les futurs projets de CONCERN à l’Est. Pour mener cette évaluation, CONCERN entend recruter un.e consultant.e individuel.le ou une firme de consultation. Elle s’étendra sur une période de deux mois entre avril et juin et sera menée selon les procédures décrites dans les termes de référence.

  1. Objectifs et champ d’application de l’évaluation

Cette évaluation finale se basera sur les critères DAC et rentre dans le cadre normal du cycle de projet chez CONCERN. Elle vise les principaux objectifs suivants :

· Evaluer dans quelle mesure le projet IA-HPP en cours a atteint les résultats escomptés

· Mesurer l’impact à court, moyen et long terme de ce projet sur les bénéficiaires, les non bénéficiaires et sur les communautés cibles et sur les autres parties prenantes;

· Evaluer le niveau de pérennité/durabilité des mécanismes mis en place ;

· Evaluer le projet selon les six critères d’évaluation et de notation: Pertinence, Cohérence, Efficacité, Efficience, Impact et Durabilité l’efficacité/efficience ;

· Evaluer et documenter la prise en compte des aspects transversaux dans le cadre du projet : Genre/Égalité ; Sensibilité aux conflits ; Protection ; La Réduction des Risques de Catastrophe, Adaptation au changement climatique ; Partenariats ;

· Générer un ensemble de connaissances sur les meilleures pratiques et les leçons apprises et produire des recommandations qui pourront servir à d’autres interventions similaires et à d’autres acteurs intervenant dans les mêmes secteurs ou dans le même contexte.

  1. Questions utilisées pour l’évaluation

Les questions en matière d’évaluation doivent être basées sur les critères DAC de pertinence, cohérence, efficience, efficacité, impact et durabilité. Le/La consultant.e présentera un plan d’analyse dans lequel il expliquera clairement la méthodologie de collecte, de traitement et d’analyse des données ainsi que les types d’analyse qui seront faits. Ces analyses devront permettre de répondre aux questions en matière d’évaluation. Les bases de ces questions sont les suivantes, et pourront être complétées par le/a consultant.e. De plus, une évaluation de la performance de chacun de ces critères sera faite selon la grille de notation de CONCERN.

Pertinence

· Une analyse contextuelle appropriée a-t-elle été effectuée pour éclairer la conception du projet, qui reposait sur la compréhension des préoccupations de l’extrême pauvreté ?

· Y avait-il de changement au niveau du contexte dans lequel le programme évolue ? Si oui, est-ce qu’il y a eu des adaptations au programme par rapport à cela ?

· La théorie du changement, a-t-elle été adaptée ou révisée ou actualisée au cours de l’exécution du programme

· Dans quelle mesure les interventions choisies et la conception du projet étaient-elles adaptées à la situation et aux besoins des différentes parties prenantes à différents niveaux (micro méso et macro, et compte tenu des besoins des hommes, des femmes et des autres personnes identifiées comme vulnérables aux aléas dans la zone du projet)?

· Quel a été le niveau de participation des bénéficiaires et des non-bénéficiaires du projet/projet ou de la communauté en général ?

Cohérence

· Le projet et les résultats associés étaient-ils pertinents, appropriés et stratégiques au regard des objectifs nationaux et aux politiques et directives de CONCERN ?

· Le projet a-t-elle été réalisée en synergie avec d’autres partenaires locaux, nationaux et/ou internationaux. Quel a été leur niveau d’implication et quelles ont été leurs valeurs ajoutées ?

· Quelles étaient les synergies et les interconnexions entre ce projet IA-HPP et d’autres projets/projets menés par CONCERN dans la même zone, ainsi que la cohérence du projet avec les normes et standards internationaux pertinents auxquels CONCERN adhère.

· La chaine des résultats, les hypothèses et les risques étaient-ils bien formulés ?

Efficience

· Les ressources (humaines et financières) ont-elles été bien utilisées ? Les résultats auraient-ils pu être obtenus différemment et de quelle manière ?

· Les activités ont-elles été réalisées convenablement et selon le calendrier de mise en œuvre?

· Le système de Suivi et Evaluation du projet était-il adapté ?

· Les résultats du projet ont-ils été obtenus à des coûts acceptables ?

Efficacité

· Les extrants et les résultats ont-ils été atteints et dans quelle mesure (évalués par une comparaison des données d’indicateurs de référence/de fin par rapport aux cibles du cadre de résultats/cadre logique, aux données de suivi et aux données collectées lors de l’évaluation) ?

· La logique du projet/projet était-elle bien pensée et les activités ont-elles abouti aux résultats attendus ?

· Quelles mesures ont été prises pour résoudre les problèmes d’inégalité et garantir que les intérêts des plus marginalisés ont été pris en compte lors de la planification, de la mise en œuvre et du suivi du projet ? Quelle a été l’efficacité de ces mesures ?

· Le projet a-t-il réussi à obtenir des résultats prévus dans chaque dimension de l’extrême pauvreté et quelles en sont les implications potentielles ?

· Quelles ont été les conséquences/résultats involontaires et inattendus.es du projet, comment ont-elles été traitées dans le projet?

Impact

· Quelles sont les indications de changements significatifs qui se produisent au-delà du projet- aussi bien positifs que négatifs ?

· Comment les interventions du projet ont-elles eu un impact différent sur les hommes et les femmes, les garçons et les filles, les personnes handicapées, les personnes déplacées, refugiées, retournées et hôtes (et d’autres groupes vulnérables identifiés) dans la zone du projet ?

· Quelle est la perception des bénéficiaires, des non bénéficiaires du projet ? Ont-ils vu des changements dans leurs compétences, leurs connaissances, leurs attitudes ou leurs comportements ou dans la communauté globalement?

Durabilité

· Les résultats sont-ils durables ? Les produits et les résultats conduiront-ils à des avantages à moyen et long terme ?

· Comment pouvons-nous mieux faire dans le futur ? Quelles conclusions peuvent être pertinentes pour la programmation future ou pour d’autres initiatives similaires ailleurs ?

· Quels ont été les facteurs clés de succès, les bonnes pratiques et les leçons apprises ?

· Le projet a-t-il eu une stratégie de sortie claire, bien définie e en ligne avec la pérennisation de l’action ?

En plus de ces critères sus mentionnés, l’évaluation devra analyser de manière approfondie les aspects transversaux suivants et de démontrer dans quelle mesure ils ont été pris en compte dans le projet et/ou comment les activités du programme avaient permis le renforcement de ces derniers.

-**Genre/Égalité ;**

-**Sensibilité aux conflits ;**

-**Protection ;**

-**La Réduction des Risques de Catastrophe**

-**Adaptation au changement climatique ;**

-**Partenariats.**

  1. MéthodologieLa méthodologie détaillée de l’évaluation sera proposée par le/la consultant.e. Elle comprendra nécessaire une revue de la documentation existante (rapport de l’analyse contextuelle, les documents de projet, rapports périodiques, rapports des évaluations antérieures) et tout autre document pouvant faciliter la compréhension et la connaissance du projet par le/la consultant.e. Pour la collecte de données, une approche mixte (quantitative et qualitative) sera utilisée. Les données seront collectées à travers les sources primaires et/ou secondaires. La partie quantitative sera basée sur le cadre logique du document narratif que l’évaluateur utilisera pour mesurer les résultats et effets de cette intervention sur les bénéficiaires directs et/ou indirects par secteur et par rapport aux objectifs fixés. La partie qualitative consistera en la réalisation des groupes de discussions et entrevues semi-dirigées avec les bénéficiaires, les informateurs clés, les partenaires d’implémentation et toute autre partie prenante (au niveau local, national, gouvernemental). Elle permettra de mieux interpréter les résultats et d’approfondir les analyses sur les aspects transversaux. Le/la consultant.e pourra préciser dans sa méthodologie, toutes les informations liées à l’échantillonnage, le nombre d’interviews individuelles, d’informateurs clés et de groupes de discussion à réaliser. La méthodologie détaillée sera revue et validée par les le comité technique de CONCERN.
  2. Produits/résultats attendus

En guise de livrables, le/ la consultant.e doivent fournir plusieurs documents incluant les éléments suivants:

· Une proposition avec un budget détaillé et une méthodologie claire incluant les outils et le calendrier d’activités. Cette dernière présentera les différentes étapes de l’étude, de la planification à la soumission et présentation du rapport. Sa mise en œuvre passera par une validation du comité technique de CONCERN.

· Le rapport final de l’étude (version Papier) comprenant les résultats, les conclusions les apprentissages et les recommandations en termes d’actions à prendre à l’avenir dans des projets/projets similaires. Le rapport d’évaluation doit également contenir un résumé exécutif en 3 page maximum, et dans sa version longue doit analyser les cinq critères DAC et des six aspects transversaux susmentionnés et fournir une évaluation de la performance par rapport à chacun d’eux en utilisant l’échelle de notation suivante, dans laquelle: 5 – Performance exceptionnelle ; 4 : Très bonne performance globale avec peu de lacunes ; 3 – Bonne performance globale mais avec quelques lacunes mineures ; 2 : Performance généralement acceptable mais avec quelques lacunes majeures ; 1 : Performance à peine acceptable avec de nombreuses lacunes majeures ; 0 : Performance totalement inacceptable ou données insuffisantes pour faire une évaluation.

· Une copie électronique du rapport, lequel sera partagé de manière interne a CONCERN et aussi à d’autres partenaires intervenants dans ces secteurs ou dans la zone de couverture du projet.

· Un résumé de trois page maximum du rapport aux fins de de communication et publications externes sur les réseaux de CONCERN et/ou autres plateformes appropriées ;

· Une présentation PowerPoint des résultats. Le/la consultant.e partagera sa présentation de l’évaluation dans laquelle figurera la méthodologie utilisée et les trouvailles clés de l’étude ;

· Les bases de données (brute et nettoyée). Elles seront gardées par CONCERN à titre d’évidence et utilisée pour d’autres analyses supplémentaires en cas de besoin.**

· Tout autre livrable selon les délais fixés par le calendrier (compte rendu des réunions, rapport de visite…)

  1. Structure hiérarchiqueLe/La consultant.e rapportera directement au Responsable du Projet Santé-Nutrition et au Directeur Pays de CONCERN RCA, mais travaillera en étroite collaboration avec le coordinateur de zone et le responsable de Suivi et Evaluation. Aussi, pour toute question technique ou spécifiques, le/La consultant.e sera en liaison étroite avec les conseillers/ères techniques du siège. Toute décision importante relative au bon déroulement de la consultation sera prise conjointement par le/la prestataire et le comité technique formé du Responable du projet, du Resposable national de Suivi et Evaluation et des conseillers techniques du siège.
  2. Conditions de travail et modalité de paiement

Les conditions de travail sont les suivantes :

  • Le/La consultant.e travaillera dans le bureau de CONCERN à Kouango, avec des visites sur le terrain ou à Bangui conformément au plan de travail validé ;
  • Les frais de voyage (vols internationaux et nationaux, visa, tests COVID), les indemnités journalières, l’hébergement et les déplacements sur le terrain seront fournis conformément à la politique de CONCERN RCA ;
  • Le paiement des honoraires du/de la consultant.e se fera en deux tranches de 50%. La première à la signature du contrat et la seconde après la validation du rapport final.
  • Le/La consultant.e doit remplir toutes les exigences administratives formelles de CONCERN, comme la signature de la Politique de Protection des Participants au Projet (4P), le code de conduite, la politique de protection de l’enfant, la politique de per diem, … ;
  • Le/La consultant.e doit avoir son propre ordinateur portable pour effectuer son travail.
  • Le/La consultant.e doit s’assurer d’avoir une assurance maladie et rapatriement dans les règles et est responsable de son payement ;
  • Le/La consultant.e doit se conformer à la politique de sécurité de la RCA et aux procédures de sécurité dans le pays. Tout manquement à cette obligation entraînera la résiliation immédiate du contrat.
  • Composition, compétences et expérience de l’équipe de d’évaluation

Cette évaluation sera conduite par un.e consultant.e individuel/le externe. Voici entre autres les qualifications et expériences essentielles et souhaitables requises

a. Diplômes universitaires : Maitrise en sciences sociales, sécurité alimentaire, suivi et évaluation ou Biostatistique, ainsi que des connaissances techniques pertinentes en méthodes de recherche qualitative et quantitative.

b. Expérience requise : Au moins 3 à 5 ans d’expérience dans la coordination et la conduite d’évaluation de projets/projets multisectoriels dans le contexte de la RCA ou d’autres contextes similaires

c. Autres compétences/qualifications nécessaires/souhaitables.

  • Expérience documentée dans l’élaboration de protocoles d’enquête ·
  • Compétences avérées pour analyser, identifier les besoins et formuler des recommandations ;
  • Capacité à effectuer des analyses de données, y compris la collecte et la présentation de données d’enquête ;
  • Excellentes capacités de communication verbales et écrites ;
  • Volonté de voyager et de travailler dans des environnements de terrain difficiles ;
  • Compétences avérées en matière de supervision, de coordination et d’organisation ;
  • Excellente maîtrise du français et de l’anglais. Sango (un atout)
  • Plan de mise en œuvre de l’évaluation (notamment le calendrier)

L’évaluation finale du projet IA-HPP se déroulera au cours du deuxième trimestre de l’année 2022. La durée de la consultation sera de 40 jours incluant les étapes clés suivantes : Voyage en RCA (2 jours) Phase de planification et validation de la méthodologie et des outils (6 jours) Collecte des données (14 jours) Nettoyage et analyse des données (7 jours), rédaction du rapport final, validation et présentation des résultats (11 jours). Le plan de travail est joint à l’annexe 1.

How to apply

Les intéressé.s.es sont invité.s.es à soumettre leurs propositions pour fournir les services décrits ci-dessus. Ils doivent aussi fournir des informations relatives à leurs capacités et expériences démontrant qu’ils/elles sont qualifié.s.es pour réaliser ce travail. (CVs, références professionnelles, copies et/ou lien des évaluations déjà réalisées, etc…)

Envoyez vos applications à l’adresse email : [email protected] , [email protected] au plus tard le 8 Avril 2022 à 16h en mentionnant : « Renforcement humanitaire pour l’accès à l’eau potable et à la Sécurité Alimentaire (IA-HPP) ». Les applications en retard ne seront pas considérées.

Les candidatures doivent inclure les éléments suivants :

1) Lettre de motivation,

2) Curriculum Vitae

3) Proposition technique comprenant la méthodologie détaillée et un plan de travail

4) Proposition financière très détaillée (budget)

5) Un rapport d’évaluation préalablement rédigé (CONCERN le gardera confidentiel.)

[PC1]A confirmer


POSITION TYPE

ORGANIZATION TYPE

EXPERIENCE-LEVEL

DEGREE REQUIRED

LANGUAGE REQUIRED