Un(e) Responsable Technique WASH via ReliefWeb

Première Urgence - Aide Médicale Internationale

Berbérati, Central African Republic 🇨🇫

Première Urgence Internationale (PUI) est une Organisation Non Gouvernementale de solidarité internationale, à but non lucratif, apolitique et laïque. L’ensemble de ses personnels se mobilise au quotidien pour couvrir les besoins fondamentaux des victimes civiles mises en péril, marginalisées ou exclues par les effets de catastrophes naturelles, de guerres et de situations d’effondrement économique. L’objectif est d’aider les populations déracinées dans l’urgence, tout en leur permettant de regagner rapidement autonomie et dignité.

L’Association mène environ 190 projets par an, dans les domaines de la sécurité alimentaire, la santé, la nutrition, la réhabilitation d’infrastructures, l’eau et l’assainissement et la relance économique. PUI intervient en appui à près de 5 millions de personnes dans 20 pays, en Afrique, en Asie, au Moyen-Orient, en Europe de l’Est, et en France.

Découvrez notre histoire et nos valeurs

Situation et besoins humanitaires

La République Centrafricaine fait partie des pays les plus pauvres du monde. Classé 180ème sur 186 par le PNUD en 2012, 62% de la population y vit avec moins de 1,25 USD par jour. En 2009, le secteur primaire, en particulier l’agriculture vivrière, représentait 50,2% du produit intérieur brut (PIB) centrafricain. L’Etat n’a pas la capacité de mettre en œuvre des politiques visant à assurer l’accès aux services sociaux de base et ne parvient pas à garantir la sécurité face aux multiples groupes armés qui occupent une grande partie du pays. Outre cette pauvreté endémique et cette faillite de l’Etat, depuis mars 2013, le pays traverse l’une des pires crises sociopolitiques de son histoire : le coup d’Etat de l’alliance de groupes rebelles Seleka entraine la chute du Président François Bozizé. Leur leader, Michel Djotodia,est investi Chef de l’Etat et du gouvernement de transition, à la condition de rétablir la sécurité dans le pays. Malgré ses tentatives, le Président ne parvient pas à endiguer la crise et le conflit politico-militaire prend alors une tournure confessionnelle, au travers des tensions entre Séléka (majoritairement musulmans) et milices d’auto-défense populaires (animistes et chrétiennes). En décembre 2013, les Anti-balaka (mouvement populaire « anti-machette ») chassent les Seleka et Michel Djotodia du pouvoir. En janvier 2014, il est donc remplacé par Catherine Samba-Panza, sur décision du Conseil National de Transition (Assemblée Nationale).

Les affrontements entre les groupes armés et les violences intercommunautaires ont exposé la population civile à de graves problèmes de protection En décembre 2015, la RCA comptait plus de 470 000 déplacés (dont plus de 43 000 à Bangui) et 453 000 réfugiés, principalement au Cameroun, au Congo RDC et au Tchad. Malgré l’intervention des forces internationales (Sangaris, EUFOR et MISCA/MINUSCA) qui a permis une relative accalmie dans la capitale, Bangui, et en province, la sécurité reste extrêmement volatile comme le montrent les évènements d’avril 2014 (attaque de l’église de Fatima), d’octobre 2014 (violences opposant chrétiens et musulmans) et de septembre 2015. Dans ces conditions, la situation humanitaire n’a cessé de se dégrader. Si certains déplacés et réfugiés ont pu regagner leur ville ou quartier d’origine, beaucoup d’entre eux ne souhaitent pas ou ne peuvent pas retourner chez eux.

Dans les provinces où PUI développe ses activités, certains groupes armés continuent leurs exactions sur les populations : dans la zone grise entre Amada-Gaza et Dilapoko (Mambéré Kadéï), à la frontière tchadienne et sur les axes (Bamingui-Bangoran), la criminalité reste très élevée, compromettant la réponse aux besoins humanitaires urgents ainsi que les activités de relèvement socioéconomique sont compromises, et conduisant à de nouveaux déplacements de populations.

A Berberati, dans le sud-ouest du pays, la fuite de la population musulmane (en grande partie liée aux activités commerçantes), la destruction de nombreux villages et de champs, a entraîné d’importants besoins en termes d’abris, de sécurité alimentaire et nutritionnelle, et de relance économique.

Dans le Nord-Est du pays, à Ndélé, les populations sont particulièrement touchées par l’insécurité alimentaire en raison des faibles superficies qui ont été semées (suite aux pillages des greniers).

Notre action sur le terrain

En RCA, PUI cible les zones les plus fragiles au cœur desquelles des interventions multisectorielles sont développées au bénéfice des populations confrontées aux répercussions humanitaires de crises sécuritaires. Avant le coup d’Etat de mars 2013, déjà 1,9 millions d’habitants (soit environ 50% de la population) requéraient une assistance humanitaire (source, CAP 2012). En outre, l’extrême vulnérabilité structurelle se traduit par une faible résistance aux chocs environnementaux, économiques, sécuritaires.

Dans ce contexte, l’intervention de PUI vise à appuyer directement les populations dont les capacités d’absorption des chocs est faible, et à restaurer l’accès aux biens et services de base dans les zones en crise.

Découvrez notre réponse à la crise

Dans le cadre de nos activités en RCA, nous recherchons un(e) Responsable Technique WASH.

Le Responsable Technique WASH RRM basé a Berberati est en charge de la mise en œuvre et du suivi des activités WASH du programme de Mécanisme de Réponse Rapide aux besoins des populations vulnérables, activités dont il a la responsabilité. Le programme couvre les zones de la Mambéré-Kadeï et de la Sanga-Mbaéré. La zone de la Bamingui-Bangoran est couverte à titre de veille uniquement, cependant le/la RT WASH RRM peut être amenée à effectuer des déplacements ponctuels en renforcement de l’équipe présente à Ndélé.

Il supervise les équipes opérationnelles nationales sous sa responsabilité.

Il est le garant de la bonne exécution et de la qualité de l’activité mise en œuvre, et le cas échéant, propose des ajustements ou des développements pour en garantir la qualité.

  • Programmes: Il/Elle s’assure de la bonne mise en œuvre et du suivi du programme RRM sous sa responsabilité.
  • Ressources Humaines : Il/Elle supervise l’équipe RRM (salariés PUI et journaliers)
  • Logistique et administration : Il/Elle assure le suivi logistique et administratif du programme sous sa responsabilité.
  • Représentation: Il/Elle représente l’association auprès des partenaires, autorités et acteurs locaux impliqués dans la mise en œuvre du programme RRM.
  • Sécurité : Il/Elle contribue au respect des règles sécurité par les équipes dont il a la supervision.
  • Stratégie : Il/Elle contribue à l’élaboration de nouvelles interventions sur la base de besoins identifiés.

Pour rester informé des nouvelles offres en continu, rejoignez le groupe Facebook My Job In The field.

Formation et Expérience

Formation :

Conduite de travaux Bac+2

Expérience professionnelle :

Humanitaire

Internationale

Technique

Attitudes transversales :

Bonne qualité rédactionnelle

Connaissances en gestion de projets

Informatique :

Pack Office

SIG est un plus

Langues :

Français obligatoire

Conditions proposées

Salarié en Contrat à Durée Déterminée – 4 mois

Date de démarrage : 15 août 2016

Salaire brut mensuel : de 1 650 à 1 980 Euros selon parcours en Solidarité Internationale + majoration de 50€ par semestre d’ancienneté avec PUI

Frais pris en charge notamment transport AR Domicile / Mission, visas, vaccins…

Assurance comprenant couverture médicale et complémentaire santé, assistance 24/24h, rapatriement et prévoyance

Hébergement en maison collective

Frais de vie (« Per diem »)

Régime de Break: 5 jours ouvrés à 3 et 9 mois de mission + prime de break

Régime de Congés Payés: 5 semaines de CP / an + billet A/R au domicile tous les 6 mois

Pour en savoir plus sur notre offre, merci de consulter le profil de poste sur notre site !

How to apply:

Merci d’envoyer votre candidature (CV et Lettre de Motivation) à Natalia Montoya, Chargée de Ressources Humaines Expatriées sur [email protected] en précisant l’objet suivant : «RTWASH–RCA».


POSITION TYPE

ORGANIZATION TYPE

EXPERIENCE-LEVEL

LANGUAGE REQUIRED